Search
mardi 21 novembre 2017
  • :
  • :
Tecno Phantom 8

Union des réfugiés ivoiriens de France : Ouohochi Clotilde « claque » la porte

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

L’ancienne ministre Ouohchi Clotilde, a ouvertement exprimé son mécontentement suite à une rencontre entre l’émissaire de Guillaume Soro, Franklin Nyamsi, et le président de l’Union des réfugiés ivoiriens de France, dont elle est membre. Pour crier sa colère, elle a annoncé sa démission de l’Union. 

La main tendue de Guillaume Soro aux membres de l’Union des réfugiés ivoiriens de France (URIF) ne fait pas l’unanimité au sein de cette organisation. Pour preuve, la démission de l’ex-ministre de la solidarité, en exil, Ouohochi Clotilde, qui a qualifié la démarche de Soro Guillaume d’exercice politique en vue des présidentielles à venir. A cet effet, elle a décidé de prendre ses distances de l’URIF, après que certains membres de l’Union aient ouvert les discussions avec l’émissaire de Guillaume Soro, Franklin Nyamsi, en France. C’est le cas du président de l’Union Michel Baroan, qui s’est entretenu avec Franklin Nyamsi, pour trouver des solutions aux problèmes des exilés ivoiriens.

                  Guillaume Soro , Président de l’assemblée nationale ivoirienne / © DR

A la suite de ces échanges, Ouohochi Clotilde a présenté sa démission tout en donnant les raisons de son choix.

« La démarche initiée par M. Soro paraît à l’analyse douteuse, inopportune, non sincère (…). Et la volonté de récupération politique de l’URIF est évidente. Pourquoi l’institution que dirige M. Soro ne prend-elle pas l’initiative d’une proposition de loi relative à une véritable politique de réconciliation, formelle, inclusive et participative? », s’est-elle interrogée.

Lire aussi : Présidentielles 2020 : Soro Guillaume campe sur sa position

Dans ses justifications, Ouohochi Clotilde a également fait cas de la libération des prisonniers politiques, à commencer par celle de l’ex-président Laurent Gbagbo. Une condition qui selon elle demeure « non négociable » pour une véritable réconciliation en Côte d’Ivoire.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.