2 chauffeurs et 2 dames arrêtés à Cocody pour vol : Récit d’une journée en compagnie de la police

Ce jeudi matin, dans les locaux du 8e arrondissement de Cocody, Commissaire Ouffouet, en collaboration avec la plateforme Police Secours, a procédé à l’arrestation d’une bande de voleurs composée de deux hommes et de deux femmes.

Les quatre membres du gang tous arrêtés par la police_Regionale.info
                                                          Les quatre membres du gang tous arrêtés par la police ©Regionale.info

La police, grâce à certaines informations et aux caméras de surveillance, arrive à mettre d’abord la main sur les 2 femmes et le chauffeur de taxi.

Le Caire Ouffouet, Commissaire du 8e arrondissement, et son collaborateur de Police Secours, questionnent pendant plus de 3 heures les deux femmes qui avouent, à moitié, qu’elles sont impliquées dans cette affaire. Elles réussissent tout de même à indiquer l’hôtel où se trouve l’un de leur complice. Le commissaire mobilise donc une équipe pour procéder à l’arrestation immédiate de Kouassi N’Dri Marc dit Mike. Ce dernier, selon la police, a déjà été condamné à 10 ans de prison en 2009, mais après 9 mois, il s’est échappé lors de la crise ivoirienne.

Nous nous rendons à l’hôtel avec la police qui n’a pas eu du mal à neutraliser le nommé Mike. Sa chambre d’hôtel est passée au peigne fin, et nous mettons le cap sur son domicile pour une perquisition. Pour un voleur, il faut dire que Mike est bien logé ! Dans le quartier d’Abobo Belleville, cet homme de plus de 30 ans vient d’aménager dans une deux pièces avec tout le confort.

De chez lui, la police repart avec des pièces à conviction : téléphone, gris-gris et quelques pièces d’argent.

La chambre d'hôtel où Mike a été arrêté_Regionale.info
                                                       La chambre d’hôtel où Mike a été arrêté ©Regionale.info

Bien avant de se rendre chez lui, nous avons été chez dame Koffi Affoué Pauline. En effet, cette femme de 39 ans, domiciliée à Angré, vendeuse de pagne et de basin, avait en sa possession, au post de police, la somme de plus de un million de francs CFA. Une fois chez elle, la police a trouvée après des fouilles, 760.000 francs CFA, un ordinateur, un téléphone portable de dernière génération, des balles et des comprimés, que les policiers ont trouvé suspect. Tout cela a été emporté au post.

De retour de ces perquisitions, aux alentours de 17h30, les quatre voleurs ont été mis derrière les barreaux. Selon le Commissaire Ouffouet, ils seront présentés au juge ce vendredi, et ils encourent jusqu’à 10 ans de prison.

Moutapha et Eliane, leurs deux autres complices, sont dans la nature. Mais la police est à leurs trousses.

Un mode opératoire bien ficelé ! 

Trois victimes, que des femmes, ont été alertées de l’arrestation de ce gang. Lorsqu’elles se sont retrouvées au 8e arrondissement de Cocody, elles ont très vite reconnu leurs bourreaux. Malgré la colère qui les rongeait, elles ont réussi à nous relater les faits.

Le taxi qui servait à cette bande pour voler_Regionale.info
                                                                                         Le taxi qui servait à cette bande pour voler ©Regionale.info
  • Tatiana, volée le 5 février au Mandéla (Angré 8e tranche)

« Quand je suis montée dans le taxi, il y avait une femme qui occupait le siège passager, un homme et une autre dame assis derrière. En route, le monsieur qui était assis au milieu a fait semblant d’être en communication et il a commencé à m’embrouiller en demandant de lui donner un stylo, parce qu’il doit écrire un code urgemment. J’ai donc ouvert mon sac, pris mon stylo et même coupé le fourreau de mon médicament pour lui remettre ; c’est là qu’il a jeté un coup d’œil et a vu le contenu de mon sac. Ne pouvant pas fermer mon sac, comme il était défaillant, je l’ai juste mis sur mes pieds.

A 50m de ma destination, la dame assise devant a cassé son siège et c’est tombé sur moi. J’ai donc demandé au monsieur à côté de moi de pousser un peu pour que je puisse libérer mes pieds qui étaient coincés, mais il a refusé. Donc, le chauffeur et ses complices m’ont demandé de prendre mes deux mains pour pousser le siège. C’est là qu’ils ont eu accès à mon téléphone et mon argent (150.000frs rangés dans une enveloppe). Dès que je suis descendue, 5 secondes après, je me suis rendue compte que je venais d’être victime d’un vol organisé. »

Puisque Tatiana avait porté plainte, le 8e arrondissement l’a appelé ce jeudi, après avoir arrêté ce gang. A son arrivée, elle les a tous reconnu, sans hésitation.

L'immatriculation de la voiture en question_Regionale.info
                                                                                 L’immatriculation de la voiture en question ©Regionale.info
  • Katya (surnom qu’elle nous donne pour ne pas être reconnue), victime le vendredi 9 février toujours dans la même zone (Mandela). C’est elle qui réussit à les signaler.

« Je me rendais au boulot vers 7h, et quand je suis montée dans le taxi pour aller aux Oscars, il y avait 3 passagers (une femme devant et un homme et une autre femme derrière).

La jeune fille claire assise devant ne bougeait à aucun moment, parce qu’elle était concentré sur son téléphone portable. Mais à quelques mètres de mon arrivée, un autre taxi a coupé devant le nôtre et la fille a fait comme si elle avoir peur et a cassé son siège qui est tombé sur moi.

Et comme j’étais coincée, le monsieur assis au milieu tente de m’aider pour que je soulève le siège, mais le chauffeur demande à ce que moi je m’abaisse pour soulever le siège. J’ai tout fait mais je n’arrivais pas à soulever. Et à ce moment, le chauffeur garé sur le côté me fait descendre et me dit qu’il ne va plus aux Oscars parce qu’il y a des embouteillages, donc je descends ! Quelques secondes après, je cherche mon téléphone pour appeler, je ne le vois pas. Je me retourne pour voir si je peux retrouver le taxi, mais hélas, ils ont pris un autre carrefour.

Le mardi qui suit, à peine je me mets à mon carrefour pour emprunter un taxi en commun, qu’est-ce que je vois ? Le même groupe de voleur ! Apparemment, l’un d’entre eux m’a reconnu et ils ont refusé de me prendre. Mais je réussi à prendre la plaque d’immatriculation. J’arrête donc un taxi compteur pour les suivre. Je dis au chauffeur de les suivre, et arrivée vers le Tapis Rouge, je vois une autre dame qui monte. Je me dis tout de suite qu’ils viennent d’avoir une autre victime. Donc j’appelle le commandant qui est chargé de mon affaire, et ce dernier me demande de ne pas les suivre, parce qu’ils sont peut-être armés.

Mais j’arrive quand même à les suivre jusqu’à ce qu’ils volent la dame, et à sa descente, je me suis approchée d’elle et je lui ai dit qu’elle venait de se faire voler. Elle était même étonnée que je sache cela. C’est là que je lui ai expliqué la situation et je l’ai accompagné pour porter plainte aussi. »

Pour Katya, ce qui est grave dans cette histoire, c’est qu’il y a des dames qui font parties de ce groupe de voleurs. Elle va encore loin en nous expliquant que l’une des dames dans le taxi mettait tellement en confiance, puisque sa corpulence fait ‘’Maman’’, impossible donc de s’imaginer qu’elle peut poser un tel acte.

La troisième victime, Edwige, qui s’est rendue au commissariat ce jeudi pour reconnaitre ses voleurs, n’a pas caché sa peur d’emprunter, désormais, les taxis communaux. Quant à Katya et Tatiana, elles ont réussi à surmonter leur hantise.

Une pensée sur “2 chauffeurs et 2 dames arrêtés à Cocody pour vol : Récit d’une journée en compagnie de la police”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *