250 prisonniers sont détenus depuis la crise post électorale

Ce sont 250 prisonniers politiques, civils et militaires qui sont détenus depuis la crise post électorale. Ce nombre, c’est le Front Populaire Ivoirien (FPI) dirigé par Aboudramane sangaré qui l’a livré dans un communiqué paru ce vendredi 06 mai 2016.

Ce décompte exclut « les détenus portés disparus et les détenus dans des sites privés » et inclut l’épouse de l’ex-président, Simone Gbagbo condamnée en 2015 à 20 ans de prison ferme pour « atteinte à la sécurité de l’État ». Le document fait également état de la détention de plusieurs autres proches collaborateurs de Laurent Gbagbo tels que Lida Kouassi, ancien ministre de la Défense, Hubert Oulaye ex-ministre de la Fonction publique et de l’Emploi et Assoa Adou, ancien ministre de la Construction et de l’urbanisme.

Un tel communiqué, l’ex-parti au pouvoir l’a produit suite au discours du chef de l’État du 1er mai, stipulant qu’il n’a « pratiquement plus de prisonniers politiques » de la crise post électorale.

Dans un rapport, l’organisation internationale Amnesty International a donné un chiffre estimant à plus de 200  les prisonniers politiques.

 Plus de 200 partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo étaient toujours en détention pour des accusations, entre autres, d’atteintes à l’ordre public et de génocide en lien avec les violences ayant suivi les élections de 2010. Parmi eux se trouvaient plus de 30 personnes extradées du Liberia en 2012 et 2014  a révélé Amnesty Internationale.

Une pensée sur “250 prisonniers sont détenus depuis la crise post électorale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *