Search
jeudi 22 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

Affaire des écoutes téléphoniques : La voie diplomatique avant tout

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso tiennent plus que jamais à conserver leur parfaite relation. Et ce n’est pas « l’affaire Soro » qui y changera quelque chose. À l’instar de son homologue ivoirien, le Président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, entend « privilégier la voie diplomatique », dans le cadre de l’affaire des écoutes téléphoniques.

Lors d’un point presse donné ce dimanche 03 avril à Bobo-Dioulasso, en marge de la clôture de la Semaine nationale de la culture (SNC), le Président Burkinabè a fait ressortir sa volonté de maintenir intactes les relations entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, car dit – il,

 même si nous devons faire la bagarre avec la Côte d’Ivoire, nous serons tous les deux perdants (…). Nous devons privilégier la voie diplomatique.

Ces deux pays qui étaient au bord de la brouille du fait notamment du mandat d’arrêt international lancé contre le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro. Une procédure judiciaire dont M. Kaboré n’avait pas connaissance.

 En tant que Président du Faso, je n’ai pas été saisi de ce mandat d’arrêt (…) J’ai appris comme tout citoyen qu’il y avait un mandat d’arrêt contre le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire , a déclaré le Président du Faso.

Il a par ailleurs regretté l’absence de coopération de la justice du pays des hommes intègres.

 il aurait été bon dans le cadre de la coopération entre les institutions que nous soyons au moins informés avant que ces actes ne puissent être posés .

Cet échange avec les journalistes était l’occasion pour le Président de revenir sur les grandes actions de son gouvernement depuis son investiture, le 29 décembre 2015.



Web redacteur ; Journaliste Radio


2 thoughts on “Affaire des écoutes téléphoniques : La voie diplomatique avant tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *