Afrique/Places Boursières : Les voyants sont au rouge pour la BRVM

L’année 2017 a été marquée par une embellie des différentes places boursières en Afrique subsaharienne. Cependant, la Bourse régionale des valeurs mobilières en Afrique de l’Ouest (BRVM) connait une chute sans précédent liée à un faible nombre d’entreprises à son actif.

La bourse de la zone de l’UEMOA est à la traine en comparaison des autres places boursières en Afrique. Cette chute s’explique par un recul de 20,19 % à la date du 27 décembre 2017. En 2016, à la même date, elle avait chuté de 9,79 %. Notons que la capitalisation boursière de la part des actions est passée de 7 706,27 milliards FCFA à la fin 2016 à 6 564,64 FCFA à la fin 2017.

                      Afrique/Places Boursières : Les voyants sont au rouge pour la BRVM. © : DR

Toutefois, à l’instar de la bourse de Lagos, elle connait une forte progression après une morosité de ces activités en 2016. Le Nigerian Stock Exchange avait régressé de 7 % du marché d’action dû à la sévère crise économique des investisseurs étrangers en 2016. La reprise de la croissance économique et la confiance des investisseurs étrangers a redynamisé l’indice principal de la bourse du géant Nigeria de plus de 42,7 %. Elle a atteint 64, 2 milliards de dollars, dont 25 milliards pour le marché d’actions à la date du 30 septembre 2017.

Lire aussi : BRVM : La bourse clôture à la baisse lors de sa séance du mardi 19 septembre

L’on note également une très belle performance de la Bourse de Nairobi en 2017. En effet, le Nairobi Stock Exchange a connu une belle progression de plus de 30,7 % en 2017. En 2016, elle avait baissé de 10,9 % en 2016. Le même constat pour la bourse de Johannesburg en 2017. Elle a su résister à plusieurs scandales financiers, dont les célèbres « Guptagate » et « Steinhoff ». D’ailleurs, la bourse sud-africaine a connu une hausse de son indice principal de plus de 17,1 %. Pour rappel, le Johannesburg Stock Exchange reste la première bourse africaine, avec une capitalisation boursière qui atteignait presque 1 000 milliards de dollars en mars 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *