fbpx
Search
lundi 21 janvier 2019
  • :
  • :

Alassane Ouattara : « Si nous voulons être un pays moderne, il faut allier le pardon et l’État de droit »

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le pardon ne doit pas empiéter sur l’État de droit. C’est bien le message que le Chef de l’État Alassane Ouattara tient à faire passer aux Ivoiriens qui doivent renforcer et respecter cet état de droit.Il s’est exprimé ainsi ce mardi 19 avril 2016, au cours de la cérémonie de remise de rapport de la Commission nationale pour la réconciliation et l’indemnisation des victimes (Conariv).

Alassane,CONARIV

Bien sûr, le pardon est dans notre culture africaine. Mais si nous voulons être un pays moderne, il faut allier le pardon et l’État de droit. L’État de droit veut dire que les procès doivent se tenir dans de plus brefs délais. Les décisions qui suivront doivent tenir compte de ce que la justice où les juges auront constaté »a affirmé le chef de l’État.

Concernant les exilés, Alassane Ouattara s’est réjoui d’une part du retour de 90 % d’entre eux et d’autre part, a déploré le fait que certain demeure encore en exil, surtout que depuis son accession à la magistrature suprême il a lui-même œuvré dans le sens de leur retour

 Dès ma prise de fonction, j’ai visité tous les pays voisins et même au-delà pour inviter nos concitoyens à revenir au pays  a-t-il informé.

À propos de la vidéo de l’artiste Alpha Blondy parue sur les réseaux sociaux dans laquelle il demande au Président d’amnistier les détenus de la crise post — électorale et d’user de son statut pour faire rentrer les exilés, le Président affirme :

 Quand j’ai vu la vidéo faite par Alpha Blondy sur le net il y a quatre ou cinq jours, je l’ai cherché pendant le week-end. Et avant-hier soir, je l’ai eu. Il était à Paris. Je lui ai dit : “‘Mais jeune frère, vous savez, un Président de la République ne peut pas tout faire. Nous sommes dans un État de droit, dans une démocratie. On peut avoir le cœur lourd par rapport à certaines situations. Moi aussi j’ai connu Ben Soumahoro. Mais sa mort ne doit pas être une occasion pour dire qu’il faut abandonner tous les procès et faire rentrer tous les réfugiés. Je lui ai dit quand tu seras de retour, je te recevrai pour t’expliquer les choses  a -t -il proposé.



Web redacteur ; Journaliste Radio


3 thoughts on “Alassane Ouattara : « Si nous voulons être un pays moderne, il faut allier le pardon et l’État de droit »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *