fbpx

Après l’investiture de Félix Tshisekedi, la RDC attend toujours la formation d’un nouveau gouvernement

Plus de quatre semaines après l’investiture du nouveau président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, le pays attend toujours la formation d’un gouvernement. Le Premier ministre Bruno Tshibala lui n’a pas encore remis la démission de son gouvernement.

La situation floue qui règne autour de la formation d’un nouveau gouvernement a conduit à l’annonce de démission individuelles de certains ministres. En effet, ceux qui occupent un siège au sein de l’assemblée nationale ont été sommés de faire le choix entre rentrer au gouvernement ou siéger au parlement. Pour autant, ils continuent d’occuper leur poste ministériel, jusqu’à la passation de charge, qui implique la formation préalable d’un gouvernement.

Félix Tshisekedi / CREDIT : DR

Dans le fond, la question du rapport de force met le nouveau président de la république face à une équation qui ne parait pas si simple à résoudre. « Jusqu’ici, c’est la continuité, Félix Tshisekedi n’a pas suffisamment de gens compétents à nommer et s’ils le sont, ils sont tous kasaïens, ce qui est gênant », a expliqué un ministre sortant. D’ailleurs, il n’y a pas que le gouvernement qui peine à se mettre en place.

Cette situation soulève des inquiétudes. Dans l’entourage du Président, on laisse entendre que « ca pose quelques problèmes dans la gestion quotidienne de n’avoir que trois interlocuteurs légitimes, en plus de Félix Tshisekedi lui-même ».

Depuis son investiture, le Président n’a procédé qu’à quelques nominations dont, à la présidence, un directeur de cabinet, Vital Kamerhe; un conseiller sécurité, François Beya, chef des services d’immigration sous Joseph Kabila; et un directeur de cabinet adjoint en charge des affaires juridiques, Désiré Kolongele Eberande.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *