Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Attaque contre les postes de sécurité : Stéphane KIPRE hausse le ton contre de « graves accusations fallacieuses » (Communiqué)

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La situation sécuritaire qui se détériore en Côte d’Ivoire depuis un certain temps a été au centre des échanges, lors d’une réunion Conseil national de Sécurité (CNS) présidée par le président de la République, Alassane Ouattara. Cette situation matérialisée par des attaques perpétrées contre des postes de sécurité a commencé à livrer quelques noms de personnes qui en seraient à la base. Ci-dessous la réaction de Stéphane KIPRE, cité parmi ces personnes.

Ce Jeudi 7 Septembre 2017, j’ai lu avec consternation et stupéfaction, une dépêche de l’AFP, relayant un communiqué du Ministre ivoirien de l’Intérieur et de la Sécurité, m’accusant de faire partie d’un groupe « d’instigateurs » d’un « projet de déstabilisation » du régime Ouattara.

Face à de telles graves accusations fallacieuses et non fondées, je voudrais rappeler au Gouvernement ivoirien, que depuis mon entrée en politique, j’ai été bercé par l’idéologie et le principe démocratique de l’accession au pouvoir par les urnes. Mes actions et mes paroles ont toujours été en conformité avec le principe et l’idéal de combat rappelé plus haut.

                                           Stéphane Kipré, Président de l’UNG / © DR 

Je constate toutefois que, chaque fois, qu’il se trouve face à son incompétence à maitriser les bras armés qui l’ont porté à la tête du pays, le Pouvoir de M. Ouattara ressort les mêmes recettes moyenâgeuses qui consistent à accuser de déstabilisateur ses opposants politiques afin de maintenir à dessein la Côte d’Ivoire dans une sorte de psychose et de tension inutiles.
Je ne me reconnais donc ni de près ni de loin dans les faits dont il est question.

Je condamne par ailleurs cette propension des autorités ivoiriennes à gouverner en érigeant le mensonge en projet de société et cette énième campagne de diabolisation concoctée contre ma personne par ce pouvoir qui, incapable de trouver les vraies solutions aux nombreux problèmes des ivoiriens, semble n’avoir trouvé mieux à faire que d’user de dilatoire pour se dédouaner de son échec.
Ces accusations farfelues et d’une très grande gravité portées à mon encontre m’indignent et ne resteront pas sans suite.

Lire aussi : Attaque contre les postes de sécurité : Des Proches de Laurent Gbagbo cités

J’ai immédiatement instruit mon conseil de saisir les tribunaux compétents pour diffamation afin que la vérité soit rétablie sur ces accusations qui portent atteinte au principe élémentaire de la présomption d’innocence, à mon honneur, à ma dignité, à ma réputation et à ma crédibilité politique.

Je reste néanmoins déterminé à continuer mon combat politique; celui d’œuvrer inlassablement à l’avènement d’une Côte d’Ivoire réconciliée et démocratique.

Stéphane KIPRE
Président de l’UNG
Opposant politique
Exilé Politique




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.