Search
lundi 26 février 2018
  • :
  • :

Attentat de Grand-Bassam : Deux soldats ivoiriens condamnés à 10 ans de prison

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Ce sont les premières sanctions liées à l’attentat de Grand-Bassam, le 13 mars dernier. Deux soldats ivoiriens ont été condamnés, ce 04 août 2016 à 10 ans de prison ferme pour « violation de consigne et “association de malfaiteurs”.

Les sergents Zanga Zoumana Coulibaly et Brice Touré, tous deux membres de la Garde républicaine ivoirienne, sont accusés d’avoir rencontrés les jihadistes ayant participé à l’attaque de Grand-Bassam, sans lever le petit doigt. Selon Ange Kessi, le commissaire du gouvernement, ils se sont associés « par leur cupidité, aux activités délictueuses (…) qui ont provoqué un désastre, une catastrophe, une calamité, un massacre en Côte d’Ivoire ». Le tribunal militaire d’Abidjan s’est donc adossé à la réquisition du commissaire du gouvernement et a condamné les soldats à « dix ans de prison ferme et 200.000 FCFA d’amende ».

Lire Aussi : Attaques de Grand-Bassam : Deux militaires ivoiriens comparaîtront en août

Pour la défense, cette peine qu’elle juge sévère n’a aucun fondement. Selon Me Raoul Gohi Bi, l’avocat de la défense,  l’enquête sur les attaques de Grand -Bassam est à ses balbutiements », il annonce par ailleurs son intention de se pourvoir en cassation.

Attaque de Grand - Bassam - Regionale.info

                                     Attaque de Grand – Bassam – Regionale.info   Credit Photo : AFP

Rappelons que c’est le mercredi 13 juillet 2016, que le Commissaire du gouvernement, Ange Kessy, a annoncé la mise aux arrêts de deux militaires ivoiriens.

« Ils n’ont pas participé directement à l’attaque, mais sont inculpés pour violation de consigne pour n’avoir pas signalé la présence des djihadistes à leur hiérarchie (…) ils disent qu’ils avaient des contacts avec eux. Un jour, nous a rapporté l’un d’eux, ils leur ont demandé s’ils avaient de la drogue », avait- il – illustré



Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *