Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Axe Abidjan-Ouagadougou : Bolloré obtient la signature d’une convention d’exploitation

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Dans un communiqué rendu public le lundi dernier, le groupe Bolloré a annoncé la signature de la nouvelle convention d’exploitation de la ligne ferroviaire Abidjan-Ouagadougou. Cette signature fait suite à la visite officielle de Roch Marc Christian Kaboré en Côte d’Ivoire du 27 au 29 juillet 2016.

La signature de cette nouvelle convention s’est déroulée entre la Côte d’Ivoire, le Burkina et Sitarail (filiale de Bolloré Transport & Logistics). Selon les informations délivrées par le communiqué du groupe français, le contrat porte sur « le renouvellement complet de 852 km de voies ferrées et la rénovation de nombreuses gares du parcours ». Prévus pour débuter en 2015, le coût des travaux n’a pas été communiqué.

« Sitarail et les gouvernements du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire [les deux États sont actionnaires minoritaires, ndlr] ont officiellement signé une convention de concession révisée pour la gestion et l’exploitation du réseau de chemin de fer reliant Abidjan à Kaya via Ouagadougou (1 260 kilomètres de voie ferrée) », précise le communiqué.

Bolloré-Sitarail-regionale.info

La signature de cette nouvelle convention s’est déroulée entre la Côte d’Ivoire, le Burkina et Sitarail / CRÉDIT : DR

En début d’année les négociations entre les différents acteurs en vue de la réhabilitation de cette ligne de chemin de fer portaient sur un peu plus de 262 milliards de F CFA pour une durée de cinq ans. Avant que tout cela ne soit formalisé, Bolloré a posé d’autres conditions portant sur un autre accord technique et commercial avec le groupe minier Pan African Minerals (PAN). En effet, le PAN a obtenu l’exploitation de la mine de Tambao (nord du Burkina), estimée à trois millions de tonnes de manganèse/an.

Lire aussi : AFRIQUE : Vivendi dans le sillage du chemin de fer de Bolloré pour installer 5000 km de fibres optiques

Les négociations reprises en mai dernier n’avaient pas abouti à un accord. Le point de discorde, un investissement de 40 millions d’euros dès la première année de mise en œuvre et le reste sur la durée de la concession, et non 130 millions d’euros dès la première année comme souhaités par les États acteurs. Finalement, l’accord qui a été trouvé n’a pas dévoilé ses chiffres.




One thought on “Axe Abidjan-Ouagadougou : Bolloré obtient la signature d’une convention d’exploitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *