Togo : Une nouvelle semaine de grève déterminante pour l’administration publique

la synergie des travailleurs du Togo (STT) rentre en grève_Regionale.info

Une lettre de cessation de travail a été adressée au ministre du travail togolais, qui stipule que l’administration publique débutera une grève, dès ce lundi 19 jusqu’au vendredi 23 mars prochain.

la synergie des travailleurs du Togo (STT) rentre en grève_Regionale.info
                                                                            la synergie des travailleurs du Togo (STT) rentre en grève ©DR

Le personnel de l’administration publique, à travers la synergie des travailleurs du Togo (STT), a annoncé une grève de 5 jours à compter de ce lundi.

Cette grève, qui pourrait être marquée par la marche des travailleurs, vise à obtenir justice à l’encontre de ses membres et exiger la satisfaction de leur plateforme revendicative.

En effet, « dans l’après-midi du 12 mars 2018, le camarade Claude PELELEM, point focal très actif de la synergie des Travailleurs, professeur d’allemand au lycée de Lama Kpeda, avait été arrêté ».

C’est lors des manifestations, pour réclamer sa libération, que quatre autres enseignants ont été arrêtés, avec eux quelques élèves.

Nadou Lawson s’est exprimé en ces termes : « S’ils ne sont pas libérés jusqu’à lundi prochain, alors personne ne travaille de lundi jusqu’à vendredi prochain. Et si de lundi jusqu’à vendredi, ils ne sont toujours pas libérés, la semaine prochaine, nous allons marcher pour réclamer leur libération ».

Pour rappel, Claude Pelelem a été libéré mercredi 14 mars dernier.

TOGO : Un groupe de fabricants de faux passeports mis aux arrêts

Un réseau international de fabrication de faux passeports qui sévissait à Lomé, a été démantelé par l’Office Central de Répression du Trafic illicite des Drogues et du Blanchiment (OCRTIBD).

La nouvelle de cette arrestation a été rendue publique le mardi 20 février, par l’Office Central de Répression et du Trafic illicite des Drogues et du Blanchiment (OCRTIBD) devant les médias. Le chef des opérations, le Lieutenant Komla Semedo a donné des informations concernant le déroulement des enquêtes :  

« Les investigations ont conduit à l’interpellation, le 26 janvier 2018, de Adossama John Cédric et Bawama Dewana, tous togolais, principaux acteurs des réseaux autour desquels gravitent plusieurs démarcheurs », précise le lieutenant.

Il a par la suite expliqué leur mode de fonctionnement : ces hommes « négocient le prix à percevoir par document, collectent l’argent et transmettent les renseignements d’identité nécessaires à Bawana Dewana qui, ayant des connaissances avérées en informatique, se charge de reproduire les documents à lui demandés ».

Ce réseau de faussaire a été mis en place depuis 2011 et a fourni bon nombre de fausses pièces. Parmi ces fausses pièces l’on compte les passeports, cartes nationales d’identités, les permis de conduire et les visas. Leur cible était variée. Ils revendaient ces faux papiers à des togolais, des béninois, des burkinabés, des nigérians, des maliens, des français, des gabonais, des guinéens et des camerounais.

Outre ces documents, ils produisent également de faux documents fiscaux, à savoir la carte d’immatriculation fiscale, la carte unique de création d’entreprise, des feuillets de banque, des attestations et relevés de compte et de faux chèques de voyage.

Les faussaires ont été traduits devant la justice pour répondre de leurs actes.

.

TOGO : 45 des 92 manifestants emprisonnés bénéficient d’une grâce présidentielle

Le Togo de Faure Gnassingbé réélu membre du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA_Regionale.info

Le président Togolais Faure Gnassingbé accorde une « grâce présidentielle » à 45 personnes des 92 arrêtées et emprisonnées lors des marches organisées contre le pouvoir. C’est le premier aboutissement du dialogue ouvert lundi 19 février à Lomé entre le pouvoir et l’opposition. 

Sur 92 détenus dans les maisons d’arrêt de Lomé, Atakpame, Kara et Dapaong, 45 ont été libérés suite au dialogue engagé entre le pouvoir et l’opposition. L’annonce faite par le porte-parole de la délégation ghanéenne, Daniel Osei, a indiqué que le cas des autres détenus serra examiné par la justice pour décider de leur sort.

« Le président togolais a décidé d’accorder une grâce présidentielle à 45 des 92 personnes détenues dans les prisons du pays, à la suite de leur participation aux manifestations. La justice togolaise examinera la situation des autres détenus cas par cas », a-t-il déclaré.

              Les discussions reprendront le 23 février en présence du président Nana Akufo-Addo du Ghana / © DR 

Comme conditions préalables au dialogue, l’opposition réclame la libération des personnes détenues suite aux manifestations à l’encontre du pouvoir, ainsi que les personnes poursuivies pour l’incendie des marchés de Lomé et Kara. A ce sujet, le porte-parole a affirmé que « le cas des 7 personnes toujours en détention dans l’affaire des incendies des marchés (de janvier 2013), sera transmis aux tribunaux pour qu’ils étudient leur demande de liberté provisoire d’ici mercredi ». L’opposition exige également le retrait des forces armées au nord du pays.

Les discussions ont été suspendues pour permettre aux deux parties de discuter sur les points abordés. Elles reprendront le vendredi 23 février en présence du président ghanéen, Nana Akufo-Addo.

TOGO : 12.000 ménages désormais électrifiés dans la région des savanes

Le projet togolais d’électrification rurale via l’énergie solaire CI-ZO, a touché ses premiers bénéficiaires la semaine dernière dans la région des savanes. Ce projet initié par le président Faure Gnassingbé, a été lancé le 2 décembre 2017.

Les populations togolaises vivant en zone rurale auront désormais accès à l’électricité. 12.000 ménages dans la ville de Mango sont maintenant connectés à une électricité renouvelable à moindre coût. Ce projet du président togolais touchera 70.000 ménages dans toute la région des Savanes et 300 000 à l’échelle nationale soit 2 millions de Togolais en moyenne. L’objectif du président Faure Gnassingbé est de faire passer le taux d’électrification de 7% à 40 % dans les zones rurales du Togo d’ici 2022.

L’exécution de ce projet d’électrification via l’énergie solaire est confiée à la société B.Boxx, sous la supervision de l’Agence togolaise de l’électricité rurale et des énergies renouvelables.

Le coût de cette vaste campagne d’électrification est estimé à 8,7 milliards de dollars. Le Projet CI-ZO se veut en outre, être une matérialisation du partenariat public-privé, prôné par les autorités togolaises.

Il sera par ailleurs générateur d’emplois pour la jeunesse. 1000 emplois seront créés d’ici 5 ans via ce projet.

Le Togo, producteur de pétrole : Erreur de reporting de la banque de France confirmée par la BCEAO

Erreur de reporting de la banque de France confirmée par la BCEAO sur le pétrole togolais_Regionale.info

L’information selon laquelle le Togo a produit des milliers de barils de pétrole a fait le tour des médias et des réseaux sociaux, la semaine dernière.

Kossi Tenou, Directeur national de la BCEAO fait des précisions_Regionale.info
                                               Kossi Tenou, Directeur national de la BCEAO fait des précisions ©DR

Dans le rapport annuel 2016 de la zone Franc, élaboré par la Banque de France, il est mentionné à la page 231 que le Togo a produit des milliers de barils de pétrole. La Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), lors d’une conférence de presse, a signalé qu’il s’agissait d’une erreur de reporting de la Banque de France.

Le Directeur national de la BCEAO pour le Togo a apporté les précisions nécessaires suite à  cette information, mardi, face à la presse. Le rapport annuel de la Zone franc, publié par la Banque de France, contient une erreur de reporting. Les chiffres publiés  appartiennent à la Côte-d’Ivoire, selon la BCEAO.

« Les données attribuées au Togo, relatives à la production de pétrole, sont plutôt les statistiques sur la Côte-d’Ivoire. Il en est de même des chiffres sur les principales productions agricoles vivrières et d’exportation, qui sont également ceux portant sur la Côte-d’Ivoire », a indiqué le Directeur national Kossi Tenou.

Le Directeur national de la BCEAO a, par ailleurs, ajouté que l’attribution, par erreur, de ces statistiques de production de pétrole de la Côte-d’Ivoire au Togo ne devrait en aucun cas être considérée comme une preuve de la production de pétrole par le Togo.

Kossi Tenou a précisé  que la Banque de France, ayant été informé de ces erreurs, devra publier prochainement sur son site internet un errata, en attendant que les chiffres ne soient corrigés dans le rapport 2017 en élaboration.

TOGO/BAD : Une aide de 7,47 milliards F CFA au secteur de l’agrobusiness

Le fonds africain de développement (FAD) vient d’octroyer une aide de 7,47 milliards de FCFA au gouvernement togolais. Ce don intervient dans le cadre du programme d’Appui à la Promotion de l’Agrobusiness (PAGPA).

Ce don a été rendu possible grâce à une aide de la FAD, groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Il est doté de 1,82 milliard FCFA et d’un appui au titre de la Facilité d’appui à la transition (5,65 milliards de FCFA). L’objectif de cette aide est de financer et de « contribuer à la création des conditions favorisant une croissance économique inclusive », et « s’attachera à soutenir l’essor d’un environnement favorable aux investissements, dont principalement le développement de l’agrobusiness », comme l’a indiqué le communiqué de la BAD.

 TOGO/BAD : Une aide de 7,47 milliards au secteur de l’agrobusiness. © : DR

D’ailleurs, il s’agit pour la BAD de mieux renforcer la capacité de mobilisation des ressources internes, « afin de soutenir les investissements publics requis pour le développement de l’agriculture et ses chaines de valeurs ».

Le PAGPA a pour but de combler le déficit lié au transfert de propriété, réduire le déficit de la balance commerciale agricole passant de 64 milliards à 30 milliards. Aussi, le renforcement de la résilience du Togo face aux facteurs de fragilité liés aux inégalités spatiales et de genre à travers la promotion du développement régional autour des zones de transformation agricole sera accentués.

Lire aussi : Burkina Faso : La BAD finance deux projets structurants à hauteur de 500 milliards FCFA

Rappelons que la BAD prévoit augmenter ses investissements dans le domaine agricole à plus de 24 milliards de dollars sur la période 2016-2025 au sein de plusieurs pays. Cette croissance des investissements a pour but de mieux accompagner le secteur agricole dans 15 chaînes de valeur prioritaires pour des produits de base de zones agro-écologique. Il s’agit pour l’institution africaine d’accompagner ces acteurs au niveau de la chaîne de valeur avec des produits essentiellement destinés à exportation.

La BAD prévoit une croissance de la valeur du rendement agricole africain à 500 milliards de dollars d’ici la période de 2020. En 2010, la valeur était estimée à 280 milliards de dollars.

Foire Internationale de Lomé : Les jeunes encouragés à se tourner vers le numérique

La 14ème Foire Internationale de Lomé se déroule cette année du 24 novembre au 11 décembre 2017. La foire organisée depuis 1985 demeure l’un des plus grands rendez-vous économiques de l’Afrique. Le thème de cette édition tournait autour du numérique à savoir « numérique au service des affaires ». Cette cérémonie a enregistré la présence du ministre des postes et de l’économie numérique du Togo Mme Cina Lawson qui était sur le site mercredi dernier.

La foire International de Lomé est un cadre et espace d’échange idéal pour les entreprises, hommes d’affaires. Ils profitent de cette plate-forme pour faire la promotion de leurs produits et services et rechercher d’éventuels partenaires commerciaux. Cette foire suscite beaucoup d’intérêt et attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs. Cette édition se déroule à 5 minutes de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema, sur un espace de plus de 90 000 m2.

 

La conférence inaugurale de la Foire Internationale de Lomé qui a eu lieu lundi avait pour thème « économique numérique, bilan et perspectives ». Lors de cette conférence, M. Tsatou Honoré conseillé technique du ministre de l’économie numérique, a mis l’accent sur les ambitions du ministère à l’horizon 2022, qui sont entre autres la baisse du coût d’accès à internet.

Mme Cina Lawson ministre des postes et de l’économie numérique lors de son intervention à la foire a incité la jeunesse togolaise à se tourner vers le numérique. Ce secteur prometteur est une aubaine pour tous les jeunes diplômés car il renferme d’énormes opportunités tant au plan local qu’international. La ministre l’a signifié en ces termes, « apprenez à coder et mettez vos diplômes en valeur ».

Visite d’amitié et de travail du président du Togo à Abidjan

Le président du Togo Faure Gnassingbé est attendu ce lundi 20 novembre à Abidjan pour une visite d’amitié et de travail. Cette rencontre avec son homologue ivoirien est prévue pour quelques heures.

Selon la présidence de Côte d’Ivoire, Faure Gnassingbé sera à Abidjan ce lundi pour rencontrer son homologue Alassane Ouattara, dans le cadre d’une visite d’amitié et de travail. Il sera accueilli à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan à 12H Gmt par son homologue. Un tête à tête entre les deux présidents est prévu à 12h30 au palais présidentiel.

              Faure Gnassingbé est attendu ce lundi 20 novembre à Abidjan / © DR 

Le chef d’Etat Togolais est confronté ces derniers mois aux protestations de ses citoyens qui exigent son départ. Il est actuellement le nouveau président de la CEDEAO.

Le Togo ambitionne d’encadrer les médias en ligne par la reddition de son Code de la Presse

Les autorités togolaises de la Haute Autorité de l’Audiovisuelle et de la Communication (HAAC) envisagent de mieux encadrer les médias en ligne par la relecture du Code de la Presse.

La HAAC a ainsi rencontré le mardi 05 août, les responsables de la presse en ligne. Il s’agissait de dépoussiérer l’actuel Code de la Presse qui ne prend pas en compte les professionnels des médias en ligne dans le pays. Un secteur qui totalise à ce jour une centaine de médias en ligne avec plus de 400 personnes qui y travaillent. Ce sont donc ces raisons qui ont poussé la HAAC à initier cette rencontre.

Le Togo ambitionne de prendre en compte les médias en ligne par la reddition de son Code de la Presse @DR

Selon son président, M. Pitang Tchalla, l’objectif secondaire était également de trouver un accord commun sur des « règles minimales d’organisation » avant l’adoption du nouveau code de la presse.

Notons qu’il faut entendre par service de presse en ligne, tout type de service de communication destiné à un public en ligne éditée à titre professionnel par une personne physique ou morale qui a la maîtrise éditoriale de son contenu.

Deuxièmes Assises de la Paix : Un concours littéraire en vue d’exhorter les jeunes Africains

Lomé, la capitale du Togo, accueillera du 21 au 25 Août prochain, les deuxièmes assises de la paix. Pour cette circonstance, un concours littéraire de composition épistolaire est organisé et mettra en compétition plusieurs jeunes issus des 55 pays d’Afrique.


Selon les initiateurs, l’objectif du concours littéraire, est de conscientiser les jeunes sur le rôle qu’ils ont à jouer dans la promotion de la paix en Afrique. A travers ce challenge, il sera question pour ces jeunes de s’exprimer par des compositions littéraires personnelles. Selon Goupouguini Lamboni, coordonnateur général du secrétariat des premières Assises Africaines de la Paix, il s’agit d’inciter les jeunes à la recherche de la Paix : 

« Il revient aux jeunes d’aller à la recherche de la paix dès le bas âge. Les guerres naissent dans l’esprit des gens, c’est dans l’esprit des gens qu’il faut aller les combattre », affirme Goupouguini Lamboni, coordonnateur général du secrétariat des premières Assises Africaines de la Paix.

                                      Image utilisée à titre d’illustration / © DR 

Pour participer, chaque jeune est appelé à proposer une composition de 4 à 5 pages, rédigée en français et en anglais, qu’il va soumettre au secrétariat permanent des premières Assises Africaines de la paix. A la suite de cette étape, les 100 meilleures compositions recevront des prix, allant de 500.000 à 2000.000 de frs CFA.

Lire aussi : Un concours d’orthographe organisé pour lutter contre la mauvaise influence des SMS