fbpx
Search
mercredi 20 mars 2019
  • :
  • :

CIV / Réconciliation nationale : Laurent Gbagbo invite le Fpi à aller vers les partis de gauche

Le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Laurent Gbagbo, depuis la Haye (Pays-Bas), a instruit la direction de son parti à s’approcher tous les partis de gauche et toutes les plateformes pour « la mise en œuvre effective de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale ». Cette information a été rendue publique par le secrétaire général dudit parti, Assoa Adou, hier lundi 7 janvier 2019, lors d’une conférence de presse.

Assoa Adou, secrétaire général du Front Populaire Ivoirien (FPI) était face à la presse nationale et internationale hier lundi 7 janvier 2019. L’homme a indiqué que son parti est prêt à collaborer avec toutes les forces vives et les partis de gauche du pays pour acquérir « la réconciliation nationale et la cohésion sociale ». « Le Président Laurent Gbagbo met le parti en mission auprès de tous les acteurs de la vie politique et de la société civile, sans exclusion en vue d’une grande mobilisation pour construire ensemble, les bases de la vraie réconciliation entre les filles et les fils de la Côte d’Ivoire, » a-t-il indiqué.

Assoa  Adou révèle la ligne politique du Front Populaire Ivoirien / ©  DR

Selon le secrétaire général de l’ex-parti au pouvoir, Laurent Gbagbo demande au FPI d’approcher les partis politiques de gauche pour renforcer et s’approprier davantage la problématique de la réconciliation nationale gage de la stabilité d’une paix durable en Côte d’Ivoire, car selon lui, les ivoiriens vivent encore dans un climat de division. « Après la crise liée au contentieux électoral, les ivoiriens vivent encore dans une atmosphère de division sciemment entretenue par les tenants au pouvoir », a-t-il soutenu.

De retour d’une mission en France, le secrétaire général du FPI estime que la réconciliation est très importante pour la reconstruction du pays et pour l’édification d’un Etat de droit. Il a de ce fait rappelé l’article 23 de la charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui stipule que « les peuples ont droit à la paix à la sécurité tant sur le plan national qu’international ».

Pour conclure, il a appelé tous les membres du FPI à s’atteler à la mise en œuvre effective de cette directive du président Front Populaire Ivoirien et a montrer l’importance de l’union face au danger du terrorisme présent dans la sous-région.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *