Côte d’Ivoire : Les affrontements entre soldats se poursuivent à Bouaké

La situation sécuritaire à Bouaké, ville située au centre de la côte d’ivoire n’est toujours pas au beau fixe. Dans la nuit du mardi 9 janvier, aux environs de 19 h, des tirs à l’arme lourde ont créé la débandade et la stupeur dans la ville. L’intensité des tirs a occasionné la fermeture immédiate des lieux de commerce.

Selon plusieurs sources concordantes, ces affrontements ont opposé les forces du centre de coordinations des décisions opérationnelles (CCDO) et les militaires du 3ème bataillon d’infanterie miliaire. Dans une publication faite sur sa page Facebook, le CCDO précise que la zone a été ratissée suite à l’attaque qui n’a occasionné aucune perte en vie humaine :

« Notre base CCDO de Bouaké a été attaquée dans la nuit par des individus armés. Les assaillants ont été repoussés après 02 tentatives. La zone a été ratissée par nos éléments. Nous n’enregistrons aucune perte en vie humaine. »

Après plusieurs heures d’échange de tirs, un hélicoptère a sillonné la ville plongée dans une atmosphère de calme précaire.

                                                      Image utilisée à titre d’illustration  /   © DR 

Notons que jeudi dernier, une situation presque similaire avait entrainé la mort d’un soldat et fait un blessé grave. Jusqu’à présent les raisons qui ont créé la confusion dans cette ville stratégique du pays restent officiellement méconnues. Cependant, il revient de façon récurrente qu’il existerait un conflit d’intérêt entre les militaires et les forces mixtes du CCDO.

 

Le souhait des populations est que cette conjoncture militaire s’estompe afin que la quiétude s’installe comme le souligne Monsieur Moussa Coulibaly, enseignant à la retraite :

« Il faut que les autorités trouvent une solution à ce problème (…) On n’a plus la quiétude dans cette ville jadis paisible ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *