CÔTE D’IVOIRE : Après la fermeture de Thanry SA pour infractions, les employés dans le désarroi

Les travailleurs de la société Thanry SA Côte d’Ivoire sont dans le désarroi. En effet, comme nous l’indiquions précédemment, le 12 mai 2016, il a été procédé à la fermeture de la scierie basée dans la ville de Danané, sous injonction du ministère des Eaux et Forêts. Cette fermeture fait suite à une inspection diligentée par l’Unité Spéciale d’Intervention (USI) du ministère dirigé par Louis-André Dacoury-Tabley.

Depuis la fermeture de cette unité de transformation de bois, ce sont près de 300 personnes qui se sont retrouvées sur le carreau. Une situation alarmante qu’ils ont décidé de dénoncer en organisant un sit-in devant la préfecture de la localité, le lundi 30 mai 2016. Selon le délégué du personnel, Zankohé Pierre, leurs actions visent à accélérer la reprise des discussions entre les dirigeants de la société et les autorités ivoiriennes : « Cela soulagerait toute la communauté greffée aux différents services de cette entité industrielle, la seule du département ».

Bois-Regionale.info
                                              Image utilisée à titre d’illustration / CREDIT : DR

Pour rappel, une inspection de l’USI, section créée fin avril 2016 par le ministère des Eaux et Forêts pour lutter contre la fraude et la corruption qui minent ce secteur, a permis de découvrir « une des plus importantes fraudes dans l’exploitation forestière jamais réalisées en Côte d’Ivoire ».

Lire aussi : Fermeture administrative de la société industrielle Thanry SA

Si l’on s’en tient aux dires de témoins dont les propos ont été rapportés par l’Agence Ecofin, l’entreprise se livre à cette fraude depuis plusieurs années :

«Des milliers de billes de bois ont été stockés sur le parc de la société. A vue d’œil, aucune anomalie ; mais une inspection de près permet de découvrir la fraude. Il n’y a aucune inscription sur les billes permettant d’identifier le périmètre où elles ont été coupées. Une pratique à laquelle se livre la société, en toute impunité, depuis plusieurs années ».

Alors que cette entreprise avait également été sanctionnée sous la précédente administration du Président Laurent Gbagbo, sans payer l’amende, la situation est aujourd’hui différente, marquée par la régularisation du secteur, notamment depuis la nomination du ministre Louis-André Dacoury-Tabley en janvier 2016.

Louis-André Dacoury-Tabley - Ministre des Eaux et Forêts
                         Louis-André Dacoury-Tabley – Ministre des Eaux et Forêts

De nombreuses infractions ont été constatées comme le non « marquage au fer » des billes de bois pour en assurer la traçabilité. Ainsi, 2.500 billes de bois ont été relevées durant le recomptage des stocks, le lundi 30 mai 2016, suite à la contestation par Thanry SA du premier comptage, alors que 1.000 billes avaient été relevés dans un premier temps par l’USI, puis acheminées frauduleusement. Samedi dernier, le 28 mai 2016, pas moins de quatre camions, deux de vingt pieds et deux de quarante pieds, ont ainsi été interceptés au port de San Pedro. Les conducteurs de poids lourds ont tout simplement refusé l’inspection. Durant le recomptage en présence de Thanry SA, les responsables devaient par ailleurs présenter les agréments, mais ils n’ont pas été produits, constituant ainsi une nouvelle infraction. Ce sont des sommes considérables que cette fraude faisait perdre à l’État de Côte d’ivoire, sans compter qu’elle contribue à la désertification de la Côte d’Ivoire et donc aux changements climatiques.

Lire aussi : Le ministère des Eaux et Forêts en action…

Alors que ces infractions sont présentées à l’opinion publique comme un conflit entre Thanry SA Côte d’Ivoire et le ministère des Eaux et Forêts, le justiciable Thanry SA refuse d’appliquer la réglementation et la législation en vigueur, alors que le ministère des Eaux et Forêts remplit son rôle en les faisant appliquer.

En la circonstance, l’attitude de Thanry SA Côte d’Ivoire devrait déterminer la suite.

Pour le ministre Louis-André Dacoury-Tabley, il est primordial de favoriser une gestion rationnelle et durable des forêts ivoiriennes, dans le respect de la réglementation et de la législation en vigueur. Un engagement qu’il a mis à exécution par la mise sous scellée de l’entreprise Thanry SA Côte d’Ivoire, en attendant les résultats d’enquêtes plus poussées, afin de mesurer l’ampleur de la fraude et les poursuites judiciaires relatives.

Le taux de couverture forestière de la Côte d’Ivoire est désormais de 9% quand il devrait être de 35% pour en assurer le renouvellement.

4 réponses sur “CÔTE D’IVOIRE : Après la fermeture de Thanry SA pour infractions, les employés dans le désarroi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *