Search
lundi 26 février 2018
  • :
  • :

Côte d’Ivoire : Un atelier de réflexion initié pour booster la production de la banane plantain

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Un atelier de réflexion a été initié en Côte d’Ivoire pour booster la production de la banane plantain. Considérée comme la troisième culture vivrière après l’igname et le manioc, des experts nationaux souhaitent accroître la production de la banane plantain dans le cadre de la sécurité alimentaire.

C’est l’hôtel Belle Côte de la Riviera Palmeraie situé à Abidjan, qui a abrité la 9ème session du conseil scientifique du Centre africain de recherches sur bananiers et plantains (CARBAP). La session s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités et l’amélioration des diverses expériences en matière de recherche et développement dans les pays de l’Afrique centrale et de l’ouest.

La vue d'une plantation de banane en Côte d'Ivoire © : DR

La vue d’une plantation de banane en Côte d’Ivoire © : DR

En Côte d’Ivoire, le fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) et le Centre national de recherche agronomique (CNRA) ambitionnent de pousser les recherches grâce aux actions gouvernementales. Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique participent également au soutien du FIRCA et du CNRA.

La banane plantain occupe le 3ème rang des cultures vivrières, avec une production de 1,7 million de tonnes. Quant à la banane dessert, le pays en a exporté 305.000 T en 2014, selon le rapport technique du FIRCA. La banane plantain contribue de manière significative à la sécurité alimentaire, à la diversification des revenus dans les zones rurales et urbaines, et donc à la lutte contre la pauvreté.

Lire aussi : CÔTE D’IVOIRE : La filière banane et sucrière bénéficie d’un appui de 6,9 milliards de l’EU

On note une constante croissance en ce qui concerne le taux de pourcentage de la production entrant dans les échanges commerciaux. Toutefois, le problème que rencontrent les acteurs de la filière est lié à l’irrégularité en approvisionnement sur les marchés. De nombreux acquis sont à noter dans le domaine de la recherche dont l’amélioration des techniques de la culture en contre-saison d’hybrides performants à haut rendement (plus de 30t/ha) ainsi que des stratégies de protection de la plante.

Pour le Firca, la culture de la banane plantain continue d’être produite de manière traditionnelle. Cette méthode de travail expose les cultures aux maladies telles que les nématodes, les charançons noirs et les cercosporioses noires. Toutes ces maladies affaiblissent les rendements qui ne dépassent guère 10T/ha.

« Les systèmes de culture du bananier plantain, actuellement en vigueur dans les zones de production, doivent donc être repensés, de manière durable, afin d’assurer la sécurité alimentaire des populations, dont les besoins sont en croissance continue », note le FIRCA.




One thought on “Côte d’Ivoire : Un atelier de réflexion initié pour booster la production de la banane plantain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *