Search
mercredi 17 octobre 2018
  • :
  • :

Côte d’Ivoire : La BAD et la BEI lancent en partenariat avec la Commission européenne, l’initiative Boost Africa

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque africaine de développement (BAD) ont lancé ce lundi 21 novembre à Abidjan, en partenariat avec la Commission européenne, l’initiative Boost Africa.

Un partenariat unique en faveur de l’innovation et de l’entrepreneuriat en Afrique. La cérémonie de lancement a eu lieu au siège de la BAD à Abidjan en présence du président de la BEI, Werner Hoyer, du président de la BAD, Akinwumi Adesina, et du vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle, Stefano Manservisi, directeur général de la coopération internationale et du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan.

Côte d’Ivoire : La BAD et la BEI ont lancé ce lundi 21 novembre, en partenariat avec la Commission européenne, l’initiative Boost Africa © : DR

Côte d’Ivoire : La BAD et la BEI ont lancé ce lundi 21 novembre, en partenariat avec la Commission européenne, l’initiative Boost Africa © : regionale.info 

Boost Africa contribuera à favoriser le développement d’un écosystème entrepreneurial efficace en Afrique en soutenant les étapes les plus anciennes et les plus risquées de la chaîne de valeur d’entreprise, de manière économiquement viable et durable. L’initiative vise à stimuler le potentiel entrepreneurial de la jeunesse africaine afin de créer des entreprises innovantes et capables de soutenir la concurrence régionale et mondiale, d’attirer des investissements directs nationaux et étrangers, de créer des emplois nouveaux et de qualité et de contribuer à une croissance économique inclusive et durable. Grâce à un investissement initial combiné de 150 millions d’euros, le programme devrait mobiliser jusqu’à 1 milliard d’euros d’investissements supplémentaires dans un secteur en forte croissance et soutenir plus de 1 500 start-ups et PME sur l’ensemble du continent.

D’une portée panafricaine, l’Initiative Boost Africa comporte trois piliers intégrés :

  •  Premièrement, le programme d’investissement : les placements en actions dans les fonds de démarrage, les fonds de co-investissement business angels, les fonds de suivi des accélérateurs, les fonds de capital-risque, etc investissant dans les start-ups innovantes et les petites et moyennes entreprises à forte croissance;
  •  Deuxièmement, la Facilité d’assistance technique : un pool de ressources de subvention pour renforcer les capacités et diffuser les meilleures pratiques pour la préparation aux investissements des intermédiaires, l’assistance commerciale et technique, la formation des entreprises et des entrepreneurs et la création de réseaux d’investisseurs locaux;

  • Troisièmement, le laboratoire d’innovation et d’information : une plate-forme pour soutenir l’écosystème de l’entrepreneuriat en favorisant l’innovation, le développement des connaissances et les partenariats, et en incubant et en pilotant de nouvelles idées prometteuses, en évaluant et en diffusant les meilleures pratiques.

« Boost Africa aidera les jeunes de l’Afrique à gagner l’espoir et la confiance qu’ils peuvent réussir à réaliser leurs rêves et leurs aspirations », a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina. « L’avenir de l’Afrique sera déterminé par les jeunes actuels et il est crucial que nous créions et soutenions des opportunités d’entrepreneuriat pour les jeunes, que nous produisions des histoires de réussite et que nous les montrions comme des exemples pour d’autres jeunes.Le président de la BEI, M. Werner Hoyer, a déclaré :

« Boost Africa est une véritable initiative qui appuiera l’esprit d’entreprise et l’innovation en Afrique et nourrira les nouveaux talents du continent. Il s’agit donc d’une manière concrète d’aborder les facteurs à long terme qui alimentent la pauvreté, l’instabilité et la fuite des cerveaux dont beaucoup sont à l’origine de la crise migratoire que nous connaissons tous et qui font des objectifs de développement durable une réalité. Que l’UE et sa Banque, la BEI, travaillent dans un partenariat aussi efficace avec la Banque africaine de développement et d’autres IFD pour faire face aux défis urgents du monde. »

e président de la BEI, M. Werner Hoyer © : regionale.info

                                               Le président de la BEI, M. Werner Hoyer © : regionale.info

Le Président Hoyer a ajouté : « Les premières start-ups et les PME à forte croissance devraient être soutenues très prochainement. Ces petites entreprises et les jeunes hommes et femmes derrière eux sont vraiment une source d’inspiration, tout comme leur dynamisme et leur détermination. »

Stefano Manservisi, Directeur général de la Coopération internationale et du Développement, a déclaré pour sa part que :

« Boost Africa apportera une impulsion concrète à l’innovation et stimulera la création de nouveaux instruments qui appuient l’inclusion financière, tel que le capital-risque et les investissements d’impact, l’approche du Plan européen d’investissement externe. »

Grâce à une utilisation intelligente du financement combiné, Boost Africa vise à tirer parti de la force de deux grandes institutions financières pour s’engager dans de nouveaux domaines de soutien à la nouvelle génération d’entrepreneurs africains et nous voulons accorder une attention particulière aux situations fragiles et risquées où les services financiers ne sont pas fournis par le marché. Boost Africa est un exemple concret d’actions qui reflètent la volonté de l’UE de créer des conditions propices à la création d’emplois pour les jeunes.

La contribution de la BEI de 50 millions d’euros proviendra de l’enveloppe Impact Finance de la facilité d’investissement ACP (fonds renouvelable créé dans le cadre de l’accord de Cotonou, géré par la BEI et financé par les États membres de l’UE par l’intermédiaire du Fonds européen de développement). La BAD engagera 50 millions d’euros de capital-actions pour les investissements. Le programme d’investissement devrait fournir aux investisseurs des rendements financiers adéquats couplés à un impact supérieur sur le plan du développement. L’enveloppe d’assistance technique pour Boost Africa s’élèvera à 20 millions d’euros tandis que le laboratoire recevra environ 10 millions d’euros.




2 thoughts on “Côte d’Ivoire : La BAD et la BEI lancent en partenariat avec la Commission européenne, l’initiative Boost Africa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *