CÔTE D’IVOIRE : Un embargo partiel à l’encontre du pays levé par la Suisse

Le département suisse de l’économie a publié dans un communique rendu publique le mercredi 25 mai 2016, la levée d’un embargo, partiel à l’encontre de la Côte d’Ivoire.

Johann N. Schneider-Ammann, le président du Conseil fédéral suisse
 Johann N. Schneider-Ammann, le président du Conseil fédéral suisse

La levée de l’embargo partiel à l’encontre de la Côte d’Ivoire concerne les biens d’équipement militaires ainsi que des sanctions financières et de voyage. Cette décision a été prise conformément à la résolution 2283 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Pour rappel, la décision de mettre un embargo sur les biens d’équipement militaire a été prise suite au coup d’État manqué contre Laurent Gbabgo le 19 septembre 2002 et la guerre civile qui s’en est suivie.

Le Conseil fédéral suisse a émis le 19 janvier 2005, l’ordonnance instituant des mesures à l’encontre de la Côte d’Ivoire, reprenant ainsi les sanctions décrétées par les Nations Unies. La décrispation de la situation politique en Côte d’Ivoire a permis au Conseil de sécurité des Nations Unies de faire plusieurs adaptations sur l’ordonnance et l’annexe des mesures de l’embargo. Ainsi, depuis la fin de 2014, des mesures concernant le commerce de diamants bruts en provenance de la Côte d’Ivoire ont été levées. En outre, l’ordonnance ne prévoyait plus qu’un embargo partiel sur les biens d’équipement militaire, une interdiction de voyage ainsi qu’un gel des avoirs.

La stabilité politique après le bon déroulement de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015, ainsi que les progrès réalisés par l’ensemble de la classe politique ivoirienne ont conduit le Conseil de sécurité des Nations Unies à lever les sanctions encore en vigueur à l’encontre de la Côte d’Ivoire avec sa résolution 2283 du 28 avril.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *