COTE D’IVOIRE : Gnamien Konan se dresse contre la tenue des élections sénatoriales

L’ex-ministre et fondateur de l’Union Pour la Côte d’Ivoire (UPCI), Gnamien Konan, désapprouve la tenue des élections sénatoriales en Côte d’Ivoire. Il a exprimé les raisons de sa position lors d’une interview le lundi dernier.

Pour l’ex-membre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Paix (RHDP) le sénat est une institution de trop. « Le sénat, on sait d’avance que ça ne va servir à rien. Or, la vérité est qu’il y a déjà trop d’institutions qui ne servent à rien », a-t-il déclaré.

De plus, Gnamien Konan a réitéré sa réticence face à l’adoption de cette nouvelle constitution qui suscité des scissions au sein de l’assemblée nationale ivoirienne.

« Moi, j’étais contre cette Constitution et je l’ai dit au président. J’ai dit au président en substance que ce n’est pas normal qu’un pays comme la Côte d’Ivoire, en 2016, se dote d’une Constitution qui ne va inspirer aucun État africain », a déclaré l’ancien patron de la douane ivoirienne.

Pour Gnamien Konan, le sénat est une institution de trop / © DR 

Il a poursuivi en appelant les ivoiriens à boycotter ces élections qui auront lieu le 24 mars prochain, comme annoncé par Bruno Koné, porte-parole du gouvernement.

« Le peuple est souverain. Les élections, ça sert à ça. Il faut qu’on dise au président qu’on n’est pas d’accord en ne nous présentant pas, et s’il y a des gens qui n’ont pas compris et qui sont candidats, en n’allant pas les voter. La Côte d’Ivoire ne va pas disparaître si on n’a pas de Sénat », a-t-il martelé.

Les partis de l’opposition ivoirienne suivront-ils cet appel ? On sait déjà que ces derniers ont réclamé en vain la recomposition de la commission électorale indépendante (CEI), et la révision de la liste électorale avant la tenue des élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *