Search
lundi 22 octobre 2018
  • :
  • :

COTE D’IVOIRE : Le gouvernement plaide pour une rallonge budgétaire auprès du FMI

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS
La chute des cours du cacao contraint le gouvernement ivoirien à solliciter auprès du Fonds monétaire international (FMI), un nouvel appui budgétaire. Selon l’agence de notation financière Bloomberg, cette information a été dévoilée par le ministre de l’Économie numérique et de la Poste de Côte d’Ivoire, porte-parole du gouvernement, Bruno KONE.

L’annonce de cette rallonge permettra au gouvernement ivoirien de faire face à la crise que subit la filière du cacao. Le cours du cacao est tombé depuis trois semaines sur le marché londonien au plus bas depuis trois ans et demi, à 1.533 livres sterling la tonne, et à 1.869 dollars la tonne à New York.

Pour le ministre Bruno KONE, la baisse du prix du cacao sur les marchés internationaux est la justification de cette nouvelle contrainte budgétaire © : DR

Pour le ministre Bruno KONE, la baisse du prix du cacao sur les marchés internationaux est la justification de cette nouvelle contrainte budgétaire. Ainsi, en marge de la mission qu’effectue la mission d’experts du FMI au titre de la revue de la Facilité élargie de crédit (FEC), le gouvernement se saisit de cette opportunité pour solliciter à nouveau cet appui budgétaire.

Pour rappel, l’État de Côte d’Ivoire bénéficie de deux programmes d’aide triennaux. Le premier programme s’inscrit dans le cadre de la Facilité de crédit (FEC) et le deuxième au titre du mécanisme élargi de crédit (MEC). Au total, le montant alloué pour ses deux programmes s’élève à 658,9 millions de dollars.

Lire aussi : Côte d’Ivoire/Cacao : Le CCC a annoncé la suspension des ventes par anticipation de la fève du cacao

L’objectif du FMI à travers le financement de ses deux programmes, c’est de mettre en place un système viable relatif à la balance de paiements ainsi que la promotion d’une croissance inclusive passant par la réduction de la pauvreté. Le second objectif est de restreindre les dépenses courantes et stabiliser la croissance économique.

La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de fèves de cacao, avec une production moyenne annuelle de 1.200.000 tonnes, soit 41% de l’offre mondiale. Sur le plan macro-économique national, le niveau de production atteint fait que l’économie cacaoyère fournit 40% de recettes d’exportation, et contribue pour 10% à la formation du Produit intérieur brut (PIB).




One thought on “COTE D’IVOIRE : Le gouvernement plaide pour une rallonge budgétaire auprès du FMI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *