Spark 2

Des journalistes de la presse en ligne et des blogueurs  formés au code de la déontologie  

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS
Du 13 au 16 juin 2016, se tient dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussoukro, un atelier de formation à l’endroit des journalistes de presse en ligne et les blogueurs, pour les inciter à la production et la diffusion d’informations justes et équilibrées.
 
 
Organisée par l’UNESCO, en partenariat avec le Réseau des Professionnels de la Presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI), cette formation s’inscrit dans le cadre du fonds de consolidation de la paix des Nations-Unies, à travers le monde. L’une des activités de ce fonds est de renforcer la capacité de la presse, parce que vecteur de cohésion sociale.
Internet et les réseaux sociaux agissent en interaction avec les médias traditionnels et peuvent jouer un rôle déterminant dans la consolidation de la paix et la cohésion sociale à travers la diffusion d’informations juste et équilibrée. » a soutenu YDO Yao , représentant de l’UNESCO en Côte d’Ivoire.
Photo de famille_Formation_UNESCO_REPPRELCI. Crédit : Assalé

                               Photo de famille_Formation_UNESCO_REPPRELCI. Crédit : Assalé

Selon lui, les médias en ligne doivent observer certaines règles afin de conserver la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.
 
Avant de procéder à l’ouverture de l’atelier de formation, EKPONON Assoumou André, préfet du département de Yamoussoukro, a insisté sur le respect du code de déontologie par les médias en ligne en Côte d’Ivoire.
Si nous laissons les choses aller comme on le voit en ce moment, il y a des chances que nous arrivions à des abus » a-t-il soutenu.
Entre autres, les ateliers de formation porteront sur l’éthique et la déontologie dans les médias numériques, les articles du code de déontologie, les genres journalistiques, les sources d’informations, les méthodes et outils d’acquisition de l’audience et les formalités de la création d’une entreprise de presse en ligne.
À l’issu de cet atelier de trois (3) jours, les participants, aux nombres de trente-cinq (35), devront être capables de faire un traitement judicieux de l’information et de vérifier les sources avant de la diffuser. 
 
 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *