Search
mercredi 18 juillet 2018
  • :
  • :

CÔTE D’IVOIRE : La CIE ouvre une école pour pilotes de drones

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS
La Compagnie Ivoirienne d’électricité (CIE) adopté une nouvelle méthode de surveillance de son réseau électrique. Elle a ouvert une école de drones à Abidjan, afin de former des pilotes de drones pour améliorer le service de production d’électricité.
 
Depuis quelques temps, la CIE expérimentait la méthode d’inspection des installations électriques par drones. Elle a par la suite décidé d’ouvrir un « Drone Academy » dont l’objectif est de former une vingtaine de pilotes locaux, pour contrôler les 25.000 km de lignes à haute-tension et réduire les coûts. 
 
Les stagiaires sont formés à assembler, à faire voler et à réparer les drones. Ils apprennent également de nombreux logiciels pour l’analyse des données d’image, la géolocalisation et la cartographie.
 
Les drones, munis de capteurs, de caméras et de lasers thermiques collectent les données qui sont par la suite analysées par le logiciel d’intelligence artificielle, pour déceler tout dysfonctionnement.

          Les drones collectent les données qui sont par la suite analysées par le logiciel d’intelligence artificielle / © DR 

 
Selon Benjamin Mathon, entraîneur à l’académie, les drones apporteront la solution aux difficultés d’accès aux pylônes, causées par la végétation abondante et les marécages : 
« Nous avons actuellement environ 25 000 km de lignes à haute tension, nous avons beaucoup de problèmes avec la végétation, nous devons donc la contrôler tout le temps et c’est très difficile parce que c’est très répandu dans tout le pays. Donc, au niveau de la végétation, au niveau de l’équipement, nous utiliserons une sorte d’intelligence artificielle qui analysera automatiquement les images pour détecter tous les défauts imaginables, un verrou rouillé, un câble brisé », a-t-il expliqué.
Le directeur général de la CIE, Dominique Kakou, a montré que les drones serviront pour l’inspection des structures, « assurer leur sécurité de manière beaucoup plus fine qu’auparavant et optimiser également les coûts de surveillance et d’inspection ». C’est pourquoi selon lui, « c’est très important », ajoutant que « l’école s’ouvrira au monde extérieur car nous travaillons pour nous-mêmes mais nous pensons aux autres ». 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *