fbpx
Search
mercredi 16 janvier 2019
  • :
  • :

Côte d’Ivoire : L’artiste Pat Saco poursuivi en justice et activement recherché par la gendarmerie

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Après une assignation en justice faite par Bandaman Maurice, ministre de la culture et de la francophonie, le lead vocal du groupe Espoir 2000, est activement recherché par la gendarmerie nationale. Cela pour avoir tenu des propos diffamatoires à l’endroit du premier responsable de la culture ivoirienne.

 

Selon les informations qui nous sont parvenues, Pat Saco aurait porté des accusations graves contre Bandaman Maurice, relativement à la gestion de la directrice générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida). Après la sortie du lead vocal du groupe zouglou Espoir 2000, Mme Irène Assa Vieira, directrice générale du BURIDA a porté plainte au tribunal correctionnel d’Abidjan pour que l’artiste réponde de ses actes.

Bureau Ivoirien du Droit d’Auteur  / ©  DR

Selon nos sources, Pat Saco est aussi recherché par la brigade de recherche de la gendarmerie suite à la plainte déposée contre lui, par le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman. L’artiste a pour sa part indiqué sur sa page Facebook qu’il s’étonne de la situation qu’il traverse actuellement. Car selon lui, il n’a fait que relater le rapport d’un document qui lui a été présenté par le Président du conseil d’administration du Burida.

« Pour avoir vu et parlé de l’énormité des 14 millions F CFA octroyés au sociétaire Maurice Bandaman sur un listing de droits généraux que l’actuel PCA, Sery Sylvain, m’a permis de consulter… Je mérite la prison », a-t-il déclaré.

Le lead vocal du groupe Espoir 2000 n’a pas manqué d’indiqué qu’il est déçu et fera la prison s’il le faut pour que les artistes vivent désormais à la sueur de leur dur labeur. « J’avoue que je suis déçu Je ferai cette prison d’abord pour le plaisir du couple présidentiel du Burida (Vieira et Bandaman) et s’il le faut pour libérer les artistes ivoiriens », a-t-il indiqué.

Notons que cette affaire fait suite à un commentaire de Pat Saco, le 29 juin dernier, indiquant sur sa page Facebook que le Burida verse annuellement la somme de 60 millions de FCFA au ministre de la culture et de la francophonie.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *