Search
dimanche 17 décembre 2017
  • :
  • :

Côte d’Ivoire : Trois tonnes d’écailles de pangolin saisies par les autorités ivoiriennes

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Les autorités ivoiriennes ont appréhendé dans la nuit du 26 juillet 2017, une importante quantité d’écailles de pangolin illicites. Cette saisie estimée à trois tonnes est la plus grande prise que totalise le pays.

L’information sur la saisie des trois tonnes d’écailles de pangolin a été revelée lors d’une conférence de presse tenue par le capitaine Thimotée Gnahore, de l’unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée (UCT). Ainsi, ce sont huit (08) trafiquants qui ont été mis aux arrêts dans la nuit de mardi à mercredi 26 juillet. Selon le capitaine Gnahoré, cette cargaison était probablement à destination du continent asiatique.

                     Côte d’Ivoire : Trois tonnes d’écailles de pangolin saisies par les autorités ivoiriennes. © : DR

Les administrateurs de l’UCT ont affirmé que les trois tonnes d’écailles de pangolin équivalent à 4 000 pangolins tués dans trois différents pays que sont la Côte d’Ivoire, le Liberia et le Burkina Faso.

On estime la valeur de cette prise à 45 millions F CFA, soit 70 000 euros sur le marché ivoirien. Toutefois, le capitaine Gnahoré a annoncé que cette valeur pourrait être multipliée par cent sur le marché asiatique, eu égard les dernières saisies effectuées en Malaisie et en Thaïlande. Les écailles du pangolin sont prisées par les Chinois et les Vietnamiens pour des vertus thérapeutiques. On estime le kilo à 1 000 euros dans ces deux pays.

                               Côte d’Ivoire : Trois tonnes d’écailles de pangolin saisies par les autorités ivoiriennes. © : DR

Quant aux huit trafiquants interpellés, leur nationalité a été dévoilée. Il s’agit d’Ivoiriens, de Burkinabés et de Guinéens. Ils font partie d’un grand réseau de trafic d’écailles de pangolin dans la région, a précisé le capitaine Gnahoré. Ils encourent tous une peine d’un an de prison et de 30 000 F CFA d’amende. Une peine assez faible quand on imagine le massacre commis pour atteindre ces trois tonnes d’écailles.

Rappelons que le pangolin est un animal qui reste méconnu du grand public. Les experts et les chercheurs préviennent malgré tout que leur disparition modifierait l’écosystème des forêts tropicales, en augmentant les populations de fourmis et de termites dont ils se nourrissent avec leurs interminables langues.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.