Search
mercredi 21 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

Côte d’Ivoire/Energie : Tous les villages seront électrifiés d’ici le 31 décembre 2017 (Ministre)

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le gouvernement ivoirien ne procédera pas à une augmentation des tarifs de l’électricité en 2017. Le Ministre du Pétrole et de l’Energie, Adama Toungara, a confirmé cette information lors d’un point de presse le mercredi 21 décembre.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme national d’électrification rurale (PRONER), la Côte d’Ivoire ne disposera plus de villages sans électricité d’ici le 31 décembre 2017, a révélé le Ministre Toungara à la presse locale.

Côte d’Ivoire/Energie : Tous les villages seront électrifiés d’ici le 31 décembre 2017 (le ministre) © : DR

 Côte d’Ivoire/Energie : Tous les villages seront électrifiés d’ici le 31 décembre 2017 (Ministre) © : DR

Le programme PRONER, qui bénéficie d’un appui budgétaire de 200 milliards FCFA, permettra d’éclairer près de 1000 villages restants, a ajouté le Ministre. Dans sa stratégie de développement national, le gouvernement ivoirien ambitionne de doubler la capacité de production électrique à 4000 mégawatts (MW) d’ici 2020. D’ailleurs, le cabinet international Oxford Business Group (OBG), dans son rapport publié en fin octobre 2016, a mentionné que la Côte d’Ivoire est sur la bonne voie pour réaliser un tel projet.

Lire aussi : Le gouvernement ivoirien ambitionne de doubler sa capacité de production électrique d’ici 2020

Au total, un investissement de 4000 milliards FCFA sera nécessaire pour doubler cette production électrique. Néanmoins, plusieurs accords ont été signés par le gouvernement pour booster la capacité de ses deux grandes centrales à turbines de gaz. Ainsi, depuis 2015, plus de 400 millions d’euros ont été consacrés à l’augmentation de la centrale d’Azito et celle de Ciprel.

Le Ministre du Pétrole et de l’Energie a précisé que si toutes les capacités des centrales électriques ne sont pas atteintes, cela pourrait conduire au délestage. Ce qui pourrait avoir des conséquences sur l’économie ivoirienne.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *