Search
lundi 26 février 2018
  • :
  • :

Côte d’Ivoire/SIETTA : Plus de 1200 producteurs de cajou attendus du 17 au 19 novembre à Abidjan

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le Salon international des équipements et des technologies de transformation de l’anacarde (SIETTA) qui se tiendra du 17 au 19 novembre prochain réunira plus de 1200 producteurs de cajou.

Les producteurs de la noix viendront principalement des régions du Worodougou et du Haut-Sassandra, a annoncé le chef de la délégation régionale du Conseil du coton et de l’anacarde, Koné Issouf, lors d’une rencontre à la préfecture de Séguéla (nord-ouest, région du Worodougou), avant d’ajouter que : 

« Le Conseil a décidé de transporter à ses propres frais les producteurs qui vont aller visiter la chaîne de transformation de l’anacarde pour se faire une idée sur la qualité à produire ».

Côte d’Ivoire/SIETTA : Plus de 1200 producteurs de cajou attendus du 17 au 19 novembre à Abidjan © : DR

                   Côte d’Ivoire/SIETTA : Plus de 1200 producteurs de cajou attendus du 17 au 19 novembre à Abidjan © : DR

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Inde : Les deux plus grands producteurs d’anacarde au monde se rencontrent

La délégation régionale du Conseil du coton et de l’anacarde compte 140 sociétés coopératives, 29 acheteurs-personnes physiques, 14 acheteurs sociétés commerciales, deux exportateurs et une unité de transformation située à Kani. Les producteurs locaux de noix de cajou bénéficieront gratuitement d’un stand de 12 m2, d’une valeur de 800 000 francs CFA par le Conseil régional du Worodougou, a également annoncé M. Koné. Il a exhorté les producteurs à songer à la transformation qui contribuerait à réduire ostensiblement la pauvreté en milieu rural. Précisons que l’entrée au SIETTA 2016 est gratuite pour ces producteurs.               

Lire aussi : SIA 2016 : les organisateurs séduits par le conseil du Coton et de l’Anacarde Ivoirien

Créée en juin 2012, l’antenne du Conseil du coton et de l’anacarde de Séguéla couvre les régions administratives du Worodougou (Séguéla et Kani) et du Haut-Sassandra (Daloa, Issia et Vavoua). Il a pour but de faire la vulgarisation des équipements et des technologies de transformation de l’anacarde, soutenir les investisseurs potentiels avec le montage de dossiers financiers et à la mobilisation des fonds et promouvoir la consommation locale des produits dérivés de l’anacarde.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *