Search
dimanche 25 février 2018
  • :
  • :

Crise Fédération ivoirienne de taekwondo-CNO CI : Communiqué du Comité Directeur de la FITKD

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le président de la Fédération ivoirienne de taekwondo, Bamba Cheick Daniel, multiplie les sorties médiatiques pour tenter de faire la lumière sur la crise qui oppose sa fédération au Comité National Olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CI).

A cet effet, la FITKD a diffusé un communiqué, dans la soirée du mardi 09 janvier 2018, dans lequel il met en garde les agissements du CNO-CI.

Bamba Cheick Daniel met le CNO-CI en garde_Regioale.info

                                                               Bamba Cheick Daniel met le CNO-CI en garde ©DR

 

Chers Taekwondo – Ins et Amis du Taekwondo Ivoirien

Le Président du Comité National Olympique de Côte d’Ivoire a présenté hier matin de façon éclatante son projet olympique pour le Taekwondo ivoirien à deux ans des Jeux Olympiques de Tokyo : détruire à tout prix le Taekwondo Ivoirien.

Après avoir lamentablement échoué dans sa tentative de décapiter le Taekwondo ivoirien de ses instances dirigeantes légales et légitimes face  aux décisions pertinentes de la World  Taekwondo, de la World Taekwondo Africa,  du Grand Maître Kim Young Tae 9ème Dan Doyen des Grands Maîtres du Kukkiwon, Académie Mondiale, Monsieur PALENFO vient de s’illustrer par un acte qui l’éloigne davantage de l’Esprit Olympique dont il prétend être le défenseur.

En effet, ayant fait munir les membres de son illégal Comité Ad’hoc de Transition (non créé par un arrêté du Ministre des Sports et dans lequel ne siège aucun représentant du Ministre des Sports pourtant autorité hiérarchique de la FITKD et du CNO-CIV), d’une ordonnance du Président du Tribunal de Première Instance Abidjan –Plateau l’autorisant à ouvrir le siège technique (Stade Houphouët Boigny) de la FITKD, et en prendre possession. 

Mettant à exécution cette ordonnance, Mr PALENFO a fait casser et changer les serrures dudit local.

Alerté par Me OUATTARA BAKARY 6ème Dan Responsable de la Logistique de la FITKD (et pas Secrétaire Administratif) je lui ai demandé d’éviter toute action de violence et de laisser nos «étranges hôtes du jour à aller jusqu’au bout de leur sinistre logique mais en refusant de signer l’exploit d’huissier qu’ils devraient me remettre à moi-même.

Après quoi, j’ai informé la Préfecture de Police qui a dépêché des agents de Police pour venir chercher les émissaires de Mr PALENFO pour les entendre. Je me suis rendu à la Préfecture de Police pour récupérer ladite ordonnance qui, avec tout le respect que je dois à son signataire, souffre de quelques anomalies juridiques que notre avocat relèvera en temps opportun devant les instances compétentes.

J’ai, par écrit, saisi Monsieur le Ministre des Sports, ainsi que d’importantes Autorités Gouvernementales et Judiciaires une fois de plus sur cette autre grave dérive du CNO –CIV qui vient s’ajouter aux passages de grades clandestins de Taekwondo  qu’il a organisés.

Il faut retenir de cet acte de grand banditisme du CNO-CIV, le mépris souverain :

– du droit national : aucune décision de justice, comme il le faut, n’est intervenue pour annuler la dernière, AG de la FITKD et l’élection du Président BAMBA Cheick. Le Gouvernement ivoirien et son Ministère des Sports continuent de traiter le Président BAMBA et son Comité Directeur comme les responsables légaux et légitimes du Taekwondo ivoirien ;

–  du droit international en matière sportive, par le refus d’une association olympique locale de respecter les décisions des Instances Internationales qui gèrent le Taekwondo ;

– de la parole donnée en public par Mr PALENFO au Peuple Ivoirien en donnant l’accolade de la réconciliation au Président BAMBA Cheick lors de la médiation spontanément organisée par Mr DIANE Mamadi qui a voulu généreusement lui organiser une porte de sortie honorable ;

– le mépris des médailles olympiques attendues depuis plus de 20 ans et les nombreux Lauriers glanés par la FITKD et ses  athlètes ;

– l’importante contribution de la FITKD  à participer à l’émergence sportive internationale de la Côte d’Ivoire  face à l’indolente inertie du CNO-CIV ;

Le Comité Directeur voit dans cet acte le baroud d’honneur de diversion du moribond Comité Exécutif du CNO-CIV avant son AG Elective prévue le 1er Février prochain face à des candidatures de poids.

Le Comité Directeur de la FITKD et son Président appellent tous les Taekwondo-Ins ivoiriens au calme, à la sérénité digne du Taekwondo en général et de leur Fédération en particulier qui est devenue une référence mondiale, respectée par nos Autorité Gouvernementale et l’Opinion Publique Ivoirienne. 

Ils ne doivent pas se laisser intimider par les déclarations du prétendu Comité Ad’Hoc qui s’est déjà dépêché d’envahir les réseaux sociaux avec l’encadré ci-après.

Le comité ad hoc mis en place par le Comité national olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV) après la suspension de Bamba Cheick Daniel et de tout son comité directeur, a pris possession du siège de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), le lundi 8 janvier 2018.

Le comité ad hoc de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD) mis en place par le Comité national olympique (CNO-CIV), après la suspension de Bamba Cheick Daniel et de tout son comité directeur, a pris, le lundi 8 janvier 2018, possession du siège de ladite fédération sis au Stade Félix Houphouët Boigny. « Il faut savoir une chose, c’est que le comité ad hoc est installé parce que la procédure a atteint sa fin. Les clés sont avec le président du comité ad hoc (Lucien Koffi Kouakou : ndlr) », a dit Kablancan Pamphile de la commission communication.

En compagnie d’un huissier, le président du comité ad hoc de la FITKD, Lucien Koffi Kouakou et les membres de son bureau, se sont rendus, dans la matinée du lundi 8 janvier 2018, au Stade Félix Houphouët Boigny, pour procéder au changement de la serrure du siège. Sur place, ils ont trouvé le permanent dudit siège, Ouattara Bakary à qui ils ont demandé de signer les documents. Ce dernier a refusé de s’exécuter, mais la procédure a pu suivre son cours.

Faut-il le rappeler, le comité ad hoc a été présenté le mardi 17 octobre 2017, au siège du Comité national olympique, lors d’un point de presse. Récemment, il était prévu une passation de charges entre ledit comité et le comité directeur de Bamba Cheick Daniel. Mais ce dernier ne s’est pas présenté et a tourné en dérision Lucien Koffi Kouakou et ses hommes en déclarant qu’ils s’étaient trompés de fédération.

 

Copies:

– Ministère des Sports et Loisirs

– Ministère Intérieur et Sécurité

– Comité International Olympique

– Fédération Mondiale Taekwondo

Union Africaine Taekwondo

                                                                               Daniel Cheick BAMBA 

                                                                                  Président de la FITKD



Journaliste-Blogueuse sportive


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *