Search
jeudi 22 février 2018
  • :
  • :
DOOGEE
Camon CM Full Ecran

EBOLA : L’OMS annonce un vaccin et se dit prête à répondre à une nouvelle épidémie

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Un pas important pourrait avoir été fait dans la lutte contre EBOLA. Selon une annonce faite par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un vaccin d’origine canadienne a permis d’enregistrer des résultats satisfaisants, lors de tests effectués sur 5800 personnes en Guinée.

Un vaccin nommé rVSV-Zebov

Développé par le gouvernement canadien, le vaccin nommé rVSV-Zebov a été testé en Guinée sur 5800 personnes qui ont été en contact avec des personnes infectées par le virus. Après observation, ces personnes n’ont présenté aucun de contamination par le virus. Pour parvenir à des tests efficaces, les chercheurs ont procédés par la méthode dite de « vaccination en anneaux ». Elle consiste à administrer le vaccin aux personnes qui ont été en contact avec le malade, puis leurs proches, puis les proches de leurs proches, ainsi de suite. Contrairement au groupe des vaccinés qui ont été sains et saufs après observation, celui de ceux qui n’avaient reçu aucun vaccin a présenté 23 cas de contamination, selon les résultats de l’étude de l’OMS. Pour Marie-Paule Kieny, sous-directrice générale à l’OMS, c’est bien la preuve que le vaccin est efficace :

« Ce qui suggère fortement que le vaccin est très efficace et pourrait avoir une efficacité jusqu’à 100% [ ] S’il y avait un cas d’Ebola et une nouvelle épidémie, nous sommes maintenant prêts à y répondre », a-t-elle rassuré.

Ebola-regionale.info-guinée

Le virus Ebola a occasionné plus de 11 300 morts dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest entre 2013 – 2015 / DR

Des questions encore en suspend

Les droits de commercialisation de ce vaccin ont été acquis par le laboratoire américain Merck. Pour l’heure, même si les chercheurs assurent que le vaccin est efficace, sa durée de protection reste une question à laquelle il faudra encore répondre. « La protection survient très tôt après la vaccination, mais nous ne savons pas si elle durera encore six mois après », prévient Mme Kieny. De plus, l’efficacité du vaccin sur les femmes enceintes et les enfants, ainsi que ses effets, reste aussi à déterminer. Des effets indésirables ont été constatés sur les personnes qui ont subi le vaccin dont des réactions fébriles, des allergies, et des syndromes grippaux, sans grande conséquence assurent les chercheurs.
Le virus Ebola a occasionné plus de 11 300 morts dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2015, principalement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *