Search
dimanche 17 décembre 2017
  • :
  • :

EBOLA : Une gestion calamiteuse de plus de 40 millions de F CFA devant la justice

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

L’épidémie d’Ebola a officiellement été vaincue en Afrique de l’Ouest, selon un communiqué de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) datant du 9 juin dernier. Dans le même temps, un scandale financier lié à la gestion calamiteuse des fonds alloués par l’organisation onusienne dans la lutte contre ladite épidémie a fait surface en Guinée. Ce scandale concerne plus de 529 millions de francs guinéens (environ 40 millions de F CFA).

Un fonds de 40 millions de FCFA aurait été détourné par un membre de la Coordination nationale de la lutte contre l’épidémie Ebola en complicité avec un employé du ministère de la Santé. Les deux mis en cause ont écopé respectivement de 18 mois et 5 ans de prison, lors d’un procès dont le verdict a été donné le lundi 13 juin 2016.

Ebola-regionale.info-guinée

                                      Image utilisée à titre d’illustration / CREDIT : DR

En effet,en 2015, l’OMS a décaissé un fonds qui devait servir à la formation des membres de la Fédération des guérisseurs traditionnels, sur les dangers liés à l’épidémie d’Ebola. Curieusement, ces derniers ont affirmé n’être jamais entrés en possession de cette somme et ont, de ce fait, porté plainte en octobre 2015.

A la suite, une enquête a été ouverte et a abouti au procès dont le verdict a été livré le lundi 13 juin. A ce sujet le procureur s’est voulu clair : « la procédure régulière de financement n’a pas été respectée et les 500 millions ont disparu », a-t-il précisé.

Lire aussi : OMS : Le virus Ebola ne constitue plus un danger de portée internationale

Du côté de la défense, l’on crie au manque de preuves formelles. Certaines sources affirment par ailleurs qu’aucun représentant de l’organisation onusienne n’a été entendue lors du procès.

« Aucun représentant de l’OMS n’a été entendu. Pourtant, c’est la seule institution capable de fournir les factures et justifier le financement », s’est indigné l’avocat de la défense.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.