Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

En Gambie, des billes font office de bulletin de vote

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Environ 890.000 personnes ont été appelées aux urnes en Gambie, ce 1er décembre 2016. Et depuis son accession à l’indépendance en 1965, la Gambie n’a rien changé à son système de vote unique au monde. Afin de garantir une transparence absolue, ce sont des billes qui sont utilisées pour choisir les candidats.

Le Président sortant, Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994, affronte deux candidats dont Adama Barrow, autour de qui l’opposition a fait bloc, et l’ancien député Mama Kandeh. Selon de nombreux observateurs, c’est la première fois que Yahya Jammeh est, pour ainsi dire, inquiété lors d’un scrutin. Pour les départager, le dispositif est tout aussi surprenant que la technique utilisée. Chaque électeur se voit remettre une bille transparente qui représente le bulletin de vote. Une fois dans le bureau de vote, il est invité à déposer la bille à sa disposition dans l’une des urnes qui sont en réalité des bidons cylindriques et qui « représentent » chacun un candidat, en fonction de sa couleur. Pour ce scrutin, les électeurs auront le choix entre la couleurs jaune, verte et grise.

Pour ce scrutin, les électeurs auront le choix entre les couleurs jaune, vert et gris /

                 Pour ce scrutin, les électeurs auront le choix entre les couleurs jaune, vert et gris / © DR

Pour lutter contre la fraude, le système a aussi ses armes secrètes. En effet, lorsqu’un électeur effectue son choix en introduisant la bille dans le bocal, le retentissement d’une cloche se fait entendre. Ce procédé permet d’éviter qu’un électeur puisse voter deux fois. La question du second bruit de la bille lorsqu’elle va buter contre le fond du bocal a aussi été pensée, le revêtement du fond est assuré par du sable ou de la sciure de bois.
Ce système de billes est aussi sensé simplifier le dépouillement des voix. Pour se faire, les billes sont renversées sur des plateaux qui disposent de plusieurs centaines de trous (200 ou 500), évitant les risques d’erreurs de décompte et réduisant la durée de l’opération.

Ce procédé de vote qui parait archaïque est selon Aliou Momarr Njai, Président de la commission électorale indépendante, infaillible : « Nous constatons qu’aucun système ne surpasse le nôtre Il est libre, juste et transparent. Personne ne peut tricher », rassure-t-il. C’est surtout à un problème concret que cette solution répond. En effet, la Gambie compte un fort taux analphabétisme (plus de 60%). Le vote avec les billes se veut simple et facile à adopter par toutes les franges de la population du pays.

Ce système est aussi sensé simplifier le dépouillement des voix /

                   Ce système est aussi sensé simplifier le dépouillement des voix / © DR 

En choisissant le vert, le gris ou encore le jaune, les Gambiens décident de qui assurera les rênes de leur nation durant les cinq prochaines années.




One thought on “En Gambie, des billes font office de bulletin de vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *