Evasion du palais de justice, attaque du 34e arr. , braquage du fourgon de la SOTRA… l’affaire d’une même bande

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le lundi 6 novembre, le directeur de la police criminelle, Elloh Raymond, a tenu un point de presse au cours duquel il a fait le point de l’évolution des enquêtes, suite au braquage d’un fourgon de la SOTRA. Il en ressort que ces braqueurs étaient également impliqués dans d’autres affaires plus ou moins similaires.

Suite au braquage du fourgon de la SOTRA, le 23 octobre dernier, la direction de la police a procédé à des investigations qui ont permis d’interpeller et de mettre aux arrêts 5 individus. Ces individus font partie des prisonniers qui se sont évadés en Août dernier, du palais de justice du Plateau.

     Ces individus font partie des prisonniers qui se sont évadés en Août dernier, du palais de justice du Plateau / © DR 

Un mois plus tard, ils attaquent le commissariat du 34e arrondissement d’Abobo Baoulé, emportant armes et munitions, sûrement pour préparer leur gros coup du 23 octobre. Ce jour-là, peu vers 8H, ils attaquent un fourgon de la SOTRA, avant de le déposséder de 23 millions de FCFA.

« Quand ils se sont évadés du palais de justice, ils se sont retrouvés pour la plupart au Mali où ils ont changé d’identité avant de revenir en Côte d’Ivoire. C’est eux qui ont attaqué le commissariat du 34e arrondissement d’Abobo Baoulé [le 26 septembre]. Là-bas, ils ont pris des armes, deux kalachnikovs et une radio de police. Après ça, ils ont attaqué le fourgon [le 23 octobre] et ont emporté la somme de 23 millions de francs CFA [ ] » a expliqué directeur de la police criminelle.

Il faut préciser que l’un des braqueurs du fourgon, le nommé Sidibé Kalifa alias Saha, a été abattu lors d’une opération du CCDO, dans la région de Séguéla. Les 5 autres seront arrêtés et remis à la justice.

Pour réussir leurs différentes opérations, la bande pouvait s’appuyer sur des complices bien infiltrés. Ce fut le cas pour l’évasion du palais de justice, ainsi que pour le braquage du fourgon de la SOTRA, au cours duquel, ils ont bénéficié de la complicité de Traoré Souleymane, machiniste dans l’entreprise. Il a aussi été mis aux arrêts. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *