Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Fondation Mo Ibrahim : Pas de prix pour l’édition 2015

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Une fois de plus, la fondation Mo Ibrahim a décidé de ne pas accorder de prix pour récompenser la bonne gouvernance en 2015. Le prix, parrainé par le magnat britannique, d’origine soudanaise, des télécommunications , est doté de 3,6 millions d’euros et vise à récompenser d’anciens Chefs d’État africains qui ont fait preuve d’excellence au cours de leur mandat.

La fondation évalue les 54 pays africains selon 93 critères répartis en quatre catégories :

  • sécurité et l’État de droit
  • participation et droits de l’Homme
  • développement économique durable 
  • développement humain.

Le prix Mo Ibrahim est décerné aux anciens Chefs d’États ou de gouvernement des pays africains qui ont été élus démocratiquement et qui ont exercé leur mandant dans les limités fixées par leur constitution

La fondation, lors de sa conférence de presse à Londres, a néanmoins dévoilé son indice de la gouvernance en Afrique en 2015. L’île Maurice demeure en tête. Le Cap-Vert et le Botswana demeurent encore dans le top 10 du classement. La Côte d’Ivoire, elle, s’améliore sur tous les plans et enregistre la plus forte progression du classement 2015.

Mo Ibrahim

                                                                  Mo Ibrahim- Credit Photo : Fondation Mo Ibrahim

Au bas du classement, on retrouve des pays comme la République Centrafricaine (RCA), la Somalie, La Libye et le Soudan du Sud.

Liste complète des lauréats du Prix Mo Ibrahim depuis sa création en 2007

  • 2007 : Nelson Mandela, nommé « Lauréat d’honneur » lors de la première cérémonie de remise du Prix. Reconnu dans le monde entier comme l’un des plus grands dirigeants de notre époque. Il s’est consacré à la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud et en devint le premier Président.
  • 2007 : Joaquin Alberto Chissano, ancien Président du Mozambique, a reçu le premier Prix. Il a réussi à instaurer la paix, la réconciliation, une démocratie stable et le développement économique dans son pays après des années de guerre civile.
  • 2008 : Festus Mogae, ancien Président du Bostwana, a reçu le deuxième prix pour avoir contribué à maintenir et consolider la stabilité et la prospérité du Bostwana, confronté à une pandémie de VIH/Sida dont l’ampleur menaçait gravement l’avenir du pays.
  • 2011 : Pedro Pires, ancien Président du Cap-Vert, a reçu le prix pour avoir transformé le Cap-Vert en un modèle de démocratie, de stabilité et de développement.
  • 2014 : Hifikepunye Pohamba, ancien Président de la Namibie, a reçu le prix pour avoir gouverné son pays pendant dix ans sans crise politique majeure et, surtout sans tenter de se maintenir au pouvoir au -delà de la limite constitutionnelle.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *