Search
jeudi 22 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

Le gouvernement ghanéen prévoit un déficit budgétaire de 4,1% en 2016

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Dans un communiqué publié le 18 juillet, le gouvernement ghanéen prévoit un déficit budgétaire de 4,4% en 2016. Ce déficit budgétaire est dû partiellement à la faible production de pétrole sur les champs pétroliers de Jubilée.

Même si le Ghana a enregistré une croissance économique remarquable en 2014, son économie a été confrontée à plusieurs problèmes majeurs, dont la forte dépréciation de sa monnaie, l’aggravation de la crise énergétique, l’accentuation des déséquilibres macroéconomiques et la hausse de l’inflation et des taux d’intérêt. La croissance de l’économie ghanéenne devrait ralentir pour la cinquième année consécutive, et ressortir à 4,1% en 2016. Le déficit électrique a eu un impact significatif sur la croissance économique en 2015. Pour certains experts, si le Ghana veut atteindre une forte croissance en 2016, il faudra près de 1.18 Mds USD de pétrole et gaz pour approvisionner les centrales thermiques qui représentent 70% de la production d’électricité.

 Le gouvernement ghanéen prévoit un déficit budgétaire de 4,4% en 2016 @Copyright : DR

Une forte chute des revenus pétroliers en 2015

Les revenus pétroliers ont fortement décliné en 2015, chutant de 147% à 396.17 M USD contre 978.59 l’année précédente. Outre la baisse du prix du baril en 2015, ce fort recul résulte également, selon le rapport du Public Interest and Accountability Committee du laxisme de la Ghana Revenue Authority et de la Petroleum Commission en matière de recouvrement auprès du gouvernement.

En outre, l’inflation devrait rester élevée sous l’effet conjugué de la hausse des prix de l’eau (59 %) et de l’électricité (67 %) annoncée en décembre 2015 et de la dépréciation du cedi. La relative modération de la demande intérieure devrait cependant contribuer à atténuer la hausse des prix. Le déficit budgétaire devrait connaitre une réduction en 2016. L’Objectif de -5,3% du PIB prévu initialement dans le budget serait difficile à réaliser pendant une année électorale à venir. Ces échéances électorales de fin 2016 pourraient susciter des tensions en interne. Les recettes d’exportations, provenant principalement de l’or et du pétrole, ne devraient pas augmenter fortement en raison de l’absence de perspective de rebond des prix et d’une production qui ne devrait pas non plus beaucoup progresser.

Pour rappel, un différend oppose la Côte d’Ivoire et le Ghana à propos de frontières maritimes depuis la découverte des gisements pétroliers offshores. Le président Dramani avait rendu une visite officielle à son homologue ivoirien, le président Ouattara évoquant le sujet brûlant qui les opposait. En attendant la décision d’arbitrage qui devrait être connue dans les prochains mois, le Ghana a dû suspendre à nouveau tout forage dans cette zone contestée.




One thought on “Le gouvernement ghanéen prévoit un déficit budgétaire de 4,1% en 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *