Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Guillaume Soro en possession de 300 tonnes d’armes?

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Guillaume Soro aurait-il acheté des armes alors que la Côte d’Ivoire était frappée par un embargo ? Les experts des Nations Unies n’ont aucun doute à ce sujet. Dans un rapport rendu public le 04 avril, le groupe des experts de l’ONU sur la Côte d’Ivoire, soutient que ses armes ont été achetées entre 2010 et 2011, à la faveur de la crise post électorale.

Soro et Gbagbo à l'occasion de la cérémonie de la " Flamme de la paix" photo : archives/DR

                        Soro et Gbagbo à l’occasion de la cérémonie de la  » Flamme de la paix » photo : archives/DR

Le rapport fait état d’« une quantité importantes d’armes et de munitions au lendemain de la crise postélectorale ». Ce sont environ 300 tonnes de  kalachnikov, mortiers, lance-roquettes et autres munitions acquises par le Président de l’Assemblée nationale, alors chef de la rébellion. Une poudrière entreposée principalement à Bouaké et à Korhogo. Le rapport précise par ailleurs que ce matériel militaire qui « est entré sur le territoire ivoirien en violation de l’embargo, n’est pas encore totalement sous le contrôle de l’armée » car d’autres quantités demeurent en possession de structures militaires ne relevant pas forcement de l’armée régulière ivoirienne.

Du matériel non déclaré qui représente une menace potentielle pour le processus de paix et crée un risque de commerce illégal et de détournement des armes vers des utilisateurs non voulus dans la sous-région » prévient les rapporteurs de l’ONU.

Une acquisition qui « représente 30 % de l’arsenal que possède l’État ivoirien ».

Concernant la provenance de ces armes, les auteurs de ce document citent le Burkina Faso qui à cette période, aurait importé des armes en provenance d’Europe. « Entre avril et août 2011, le Burkina Faso a importé d’importantes quantités de matériel en provenance d’Albanie et de Bulgarie, pour un montant total de 3,5 millions de dollars. », remarquent les experts, avant d’établir le lien avec les armes de Korhogo, « À Korhogo, le Groupe a observé du matériel albanais et bulgare correspondant aux quantités livrées au Burkina Faso. De plus, les numéros de série et de lot de ce matériel sont identiques à ceux du matériel livré par la Bulgarie. »

Quant au Président de l’Assemblée nationale qui a été joint par Reuters  il a démenti ces allégations.

Les enquêteurs de l’ONU sont de médiocres farceurs. Tout ce qui leur reste c’est de nous accuser d’avoir des armes de destruction massive, affirme M. Soro



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Guillaume Soro en possession de 300 tonnes d’armes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *