Search
vendredi 23 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

Un Iphone à nouveau débloqué par les autorités américaines

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Aux Etats-Unis, l’inviolabilité de l’Iphone qui a longtemps contribué à son succès commercial, est remise en cause. Après le FBI, des autorités américaines affirment être parvenus à déverrouiller un autre téléphone sorti des usines de la marque à la pomme.

Le jeudi 5 mai 2016, des autorités policières ont affirmé au Los Angeles Times qu’ils ont réussi à déverrouiller le téléphone d’une femme qui a été assassinée en 2014. En effet, c’est un Iphone 5s qui a été débloqué pour cette fois. Quant à l’identité de celui qui est parvenu à passer à travers les mesures de sécurité de la firme de Cupertino, présenté par ailleurs comme un expert, elle reste secrète, tout comme la technique qui a été utilisée. Impossible donc pour Apple de se servir de cette information pour corriger ladite faille.

Michael et April Jace

                                                                                   Michael et April Jace

Depuis la découverte du corps sans vie d’April Jace, la police a affirmé qu’elle a été assassinée par son époux, l’acteur Michael Jace. Plusieurs fois repoussée, les avocats de l’acteur ont toujours soutenu que seul l’accès aux données de son téléphone pourrait aider à faire la lumière sur les circonstances de la mort d’April Jace, lors du procès. Ils mettent en avant les relations qui liaient les deux époux.

Lire aussiFBI vs APPLE : Le FBI parvient à débloquer l’Iphone 5C, Apple monte au créneau

Cet autre épisode n’est surement pas la meilleure chose à laquelle Tim Cook s’attendait. Longtemps présenté comme des mobiles inviolables, les Iphone sont depuis un moment au centre de plusieurs situations qui laissent à penser que leur fiabilité est douteuse. Précédemment, c’était le FBI qui était parvenu à hacker l’Iphone 5c du tueur de San Bernadino, pour la bagatelle de plus d’un million de dollars.

Plus loin, il revient de se demander si les questions de justice prennent le dessus sur la protection des données à caractères personnelles.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *