ISTANBUL : le Sommet mondial humanitaire souhaite combler le déficit de financement

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le sommet mondial humanitaire ouvert le 23 mai 2016, à Istanbul en Turquie, a pour but de combler le déficit de financement pour venir à bout des crises humanitaires de plus en plus longues et nombreuses.

De nombreux chefs d’État et représentants ont pris part à l’ouverture de ce sommet et qui se poursuit d’ailleurs ce mardi 24 mai. Les participants ont décidé de prendre des initiatives concrètes dans le but de mobiliser des financements par le biais de 21 grands donateurs ainsi que 16 agences humanitaires. Au nombre de ces actions concrètes, un pacte dénommé « Grand Bargain » a été adopté par les donateurs et agences humanitaires présentes. Ce pacte a pour but de prendre des engagements qui consistent à réduire considérablement des dépenses inutiles et le risque de déperditions entre donateurs et victimes de catastrophes et conflits. Ce sont exactement une cinquantaine d’engagements qui ont été pris par ces organisations spécialisées dans le financement des crises et conflits.

Lundi 24 mai 2016. Turquie. Des représentants de 135 états sont réunis à Istanbul pour le sommet mondial de l`humanitaire de l`ONU afin de réorganiser un système humanitaire à bout de souffle face à des crises de plus en plus longues et nombreuses. @DR @Photo AFP

Lundi 24 mai 2016. Turquie. Des représentants de 135 états sont réunis à Istanbul pour le sommet mondial de l`humanitaire de l`ONU afin de réorganiser un système humanitaire à bout de souffle face à des crises de plus en plus longues et nombreuses. @DR @Photo AFP

Pour le secrétaire fédéral de la Croix Rouge et du Croissant Rouge, Elhadi As Sy, ce sommet permettra de mettre en place un programme d’aide qui pourra être fiancé par des donateurs en tenant compte du système de suivi de chaque pays.

En outre, le plan « Grand Bargin » permettra également de faire passer de 10 à 30 %, la part de l’aide humanitaire versée en somme d’argent comptant. Un sommet qui a vu la participation du premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *