fbpx
Search
lundi 21 janvier 2019
  • :
  • :

La CONARIV a traité 874.000 dossiers en un an

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La Commission Nationale pour la Réconciliation et l’indemnisation des victimes (CONARIV) a procédé ce mardi 19 avril à la remise de son rapport d’activité annuel au président de la République Alassane Ouattara. La cérémonie a eu lieu au palais présidentiel.

MGR-AHOUANA - Président de la CONARIV

MGR-AHOUANA – Président de la CONARIV

Un an après qu’elle ait succédé à la commission, dialogue, vérité et réconciliation (CDVR), la CONARIV produit un premier bilan. Il en ressort que l’institution, aux dires de son Président Mgr Paul Siméon Ahouana, a traité quelque 874.000 dossiers et en a validé 316.000 sur toute l’étendue du territoire national. Mgr Ahouana informe également de la réalisation d’un inventaire de tous les fichiers comportant les noms des victimes de toutes les différentes crises survenues en Côte d’Ivoire. Inventaire rendu possible grâce à un recensement en trois phases, réalisé en un an. Cependant, la CONARIV a pu identifier « 12,3 % de cas de fraudes ». Par ailleurs, l’instance chargée de la réconciliation en Côte   d’Ivoire et de l’indemnisation des victimes a rédigé une « politique nationale d’indemnisation des victimes et un avant-projet de loi relatif à la définition du statut et des formes de réparation des victimes de guerre ». Cela vient en appoint au fichier qu’elle a déjà établi.

 Les dégâts matériels ne sont pas les plus importants, mais il est bon de constater que nous avons été tous victimes de cette crise. Nous devons maintenant passer à autre chose. Les recommandations seront remises au Premier ministre pour que le Gouvernement puisse s’en saisir. Il faut que ce rapport et celui de la CDVR soient rendus publics .

Parlant de recommandations, Mgr Ahouana a attiré l’attention de l’État sur la persistance de « poches de vengeances ». Il appelle donc le gouvernement à aller au-delà de la réparation et se pencher particulièrement sur des initiatives favorisant le retour définitif de la paix en Côte d’Ivoire.

 La réparation n’est qu’une étape du processus de réconciliation. Il est temps de renforcer le dialogue, afin d’instaurer un moment de réflexion et d’engagement de la sphère politique et apolitique. Il faut permettre au peuple ivoirien de se réapproprier son destin avec le processus de réconciliation nationale  a t – il soutenu,

avant de rassurer du travail que la CDVR contre abattre pour le retour le la paix.

 Nous continuerons de travailler pour l’apaisement. Nous invitons ceux qui sont à l’extérieur et qui sont maintenant des exilés volontaires à revenir au pays. Il est important d’expliquer à nos concitoyens qu’il faut œuvrer à la construction, au renforcement de l’État de Droit. Si nous voulons être un pays moderne, il faut allier le pardon à l’État de Droit 



Web redacteur ; Journaliste Radio


4 thoughts on “La CONARIV a traité 874.000 dossiers en un an

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *