L’aéroport de Kidal saccagé par des manifestants

Des manifestants qui protestaient contre les arrestations de l’opération Barkhane, ont saccagé, ce lundi 18 avril, l’Aéroport de Kidal, dans le nord du Mali.

Selon un communiqué de la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA),

des manifestants se sont introduits par effraction vers 10 h sur la piste de l’aéroport de Kidal , zone d’accès restreint, saccageant et mettant le feu aux installations sécuritaires .

Un acte que regrette profondément la mission, au vu de l’importance de cet aéroport,

 La piste d’atterrissage de Kidal est un élément essentiel pour l’approvisionnement de l’aide humanitaire, le soutien aux populations locales, ainsi que pour les opérations de la MINUSMA et des forces partenaires  indique le communiqué de la MINUSMA.

Plus de tôt, l’on faisait état de marches de protestation de certains habitants de Kidal contre des « perquisitions menées par la Barkhane (opération militaire française) chez certains habitants soupçonnés de complicité avec des réseaux terroristes depuis l’explosion d’une mine qui avait coûté la vie à trois soldats français le 12 avril. »

Ses manifestants qui se dirigeaient vers l’aéroport de Kidal, où se trouve le camp de Barkhane, ont été visés par des tirs de sommation des soldats de la MINUSMA. À la mission donc de préciser que « certains médias font état de victimes parmi les manifestants (…) ces informations sont actuellement en cours de vérification”.

Depuis le 12 avril, il aurait eu des dizaines de personnes arrêtées par Barkhane. Cependant aucune source concordante n’a confirmé l’information.

La mission onusienne tente néanmoins de calmer les ardeurs. Elle dit être en contact avec les autorités maliennes et les leaders des communautés locales, ainsi que ceux de la société civile, dans le but “d’apaiser les tensions et de comprendre les circonstances des événements qui ont dégénéré”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *