Search
jeudi 22 février 2018
  • :
  • :
Camon CM Full Ecran
DOOGEE

L’Afrique confie son destin à la Chine

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

L’Afrique souhaite une coopération plus étroite et renforcée avec la Chine. Cette volonté a été réaffirmée le vendredi 29 juillet 2016, à Béijing, lors de réunion des coordinateurs de la mise en œuvre des actions de suivi du sommet de Johannesburg du forum sur la coopération sino-africaine (FCSA).

A cette rencontre à laquelle a pris part le ministre ivoirien Thierry Tanoh pour le compte de la Côte d’Ivoire, Moussa Faki Mahamat, ministre Tchadien des Affaires étrangères, de l’Integration africaine et de la Coopération internationale, par ailleurs Président du Conseil  exécutif de l’Union africaine, a relevé les difficultés actuelles du continent africain pour atteindre son développement. Il s’agit selon lui entre autres du « changement climatique, de la migration de sa jeunesse et surtout du terrorisme qui oblige les Etats africains à consacrer une part importante de leurs ressources à le combattre au détriment du développement ».

Forum-Sino-afrique

C’est une situation qui nécessite le soutien des partenaires au développement surtout la Chine sur qui compte le Président du Conseil exécutif de l’Union africaine. Notamment dans le domaine militaire.

Le 29 septembre 2015 déjà, aux Nations Unies, la République populaire de Chine fournissait une assistance militaire à l’Union Africaine, pour soutenir la mise en place en Afrique d’une force permanente et d’une capacité de réaction rapide aux crises. Quelques mois plus tôt, en décembre 2015, à l’issue du 2ème sommet de Johannesburg sur la Coopération Sino-africaine, la Chine avait également dégagé 60 milliards de dollars US, soit plus de 35 000 milliards F FCA, pour assurer la bonne exécution des dix programmes de coopération prioritaire identifiés pour être mis en œuvre durant les trois années à venir.

Le forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) est né en octobre 2000. En 2013, les échanges dans les relations surtout au plan commercial, avaient dépassé la barre de 200 milliards de dollars soit 100 000 milliards F CFA. Ce qui vaut à la Chine d’être le premier partenaire commercial de l’Afrique.

A en croire Moussa Faki Mahamat, c’est une coopération qui doit aller progressant. Notamment dans l’aide à apporter à l’Afrique pour la promotion de la « production agricole, la création d’emplois, l’augmentation de la production agricole, la valorisation des matières premières, l’investissement dans l’industrialisation durable,  les infrastructures et l’énergie durable, la science, la technologie, la recherche et l’innovation, l’égalité des sexes, l’autonomisation des jeunes et la fourniture de services de base tels que la santé, la nutrition, l’éducation, le logement, l’eau et l’assainissement ». Un appui qui selon lui permettra à l’Afrique d’être un continent prospère et intégré.*

Richard YASSEU

Article publié avec la collaboration de politikafrique.info




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *