L’arrestation de « Ras Bath », blogueur malien révolte la population

L’arrestation du chroniqueur radio et blogueur malien, Mohammed Bathily dit « Ras Bath » a été mal accueillie par certaines personnes au Mali. Ce mercredi 17 août, plusieurs centaines de personnes étaient venues protester contre sa comparution devant le tribunal de la commune 4. Une manifestation qui a viré à l’affrontement entre policiers et manifestants.

Plus de 500 personnes sont sorties dans les rues de Bamako pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’arrestation arbitraire et réclamer la libération de l’animateur-blogueur. Ras Bath, porte-parole du Collectif pour la Défense de la République (CDR) est connu pour ses positions très critiques envers les actions du gouvernement malien et le Président Ibrahim Boubakar Keïta.

« On est venu lui montrer que nous le soutenons, parce qu’il éveille la population malienne. Ras Bath est là pour amener le changement. Il dit la vérité au niveau du gouvernement. Il y a des gens qui sont en train de piller la population, alors qu’ils sont employés pour travailler pour nous », indique un manifestant cité par RFI.

Ras Bath
Les dégâts sont importants après les heurts entre manifestants et forces de l’ordre, ce mercredi 17 août à Bamako. © AF / RFI

Seulement, cette manifestation, pacifique au départ, a tourné au vinaigre. Les policiers, tentant de disperser les manifestants avec des gaz lacrymogènes, ont essuyé des jets de pierre et la foule a barricadé par ailleurs des rues jouxtant le tribunal. La tension est donc montée lorsque les policiers ont tiré à balles réelles sur les manifestants. « Vous voyez ça, ils ont tiré des balles réelles sur nous, il a eu 4 ou 5 blessés », indique un autre manifestant.

Selon le chargé de communication de ministère de la Santé, Ibrahim Famakan Coulibaly, le bilan fait état d’un mort et onze blessés dont trois graves.

Une pensée sur “L’arrestation de « Ras Bath », blogueur malien révolte la population”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *