Search
mercredi 13 décembre 2017
  • :
  • :

Le gouvernement fait l’état des lieux après les inondations et les affrontements dans l’Ouest

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Les régions du Cavally et du Tonkpi ont été la proie de fortes pluies le lundi 11 et mardi 12 septembre 2017, qui ont causé des inondations. Lors du conseil des ministres de mercredi dernier, le gouvernement a fait l’état des lieux des dégâts et des actions menées pour venir en aide aux populations sinistrées.

Les dégâts causés par les pluies dans les régions du Cavally et du Tonkpi sont considérables. Selon un communiqué du gouvernement, les départements de Guiglo, de Toulepleu, de Man et de Bangolo ont été particulièrement touchés. Ainsi, même si aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, les dégâts matériels sont importants : « 35 quartiers inondés dans les villes de Guiglo, de Man et de Bangolo, 33 villages sinistrés, environ 8000 personnes déplacées ». En plus de cela, il faut noter « la destruction de nombreuses habitations et plantations », ainsi que les voies rendues impraticables voire inaccessibles.

                                Bruno Koné, Porte-parole du gouvernement / © DR 

Selon le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, des mesures ont été prises aussitôt, afin « d’évacuer les populations des zones à risque et de restreindre ainsi l’ampleur des dégâts, d’éviter les pertes en vie humaine et de recueillir les déplacés sur des sites de recasement ».

Dans cette même région, un conflit foncier qui oppose les communautés wê et Baoulé, a occasionné des affrontements entre ces populations. Le litige qui porte sur des parcelles de terres situées dans la forêt classée de Goin Débé, a poussé plus de 600 personnes à chercher refuge à la préfecture de Guiglo et au foyer des jeunes, depuis le 16 septembre. A ces populations, des missions ministérielles ont apporté « des dons en espèces, en vivres et en non vivres, d’un montant de 130 millions de francs CFA ».

« Le Conseil a instruit le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de prendre les mesures diligentes pour garantir le retour des populations déplacées, en attendant les conclusions du groupe de travail ministériel sur l’occupation et la libération des forêts classées », précise la note.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.