fbpx

Le président de la BAD, Akinwumi à la conquête des entreprises japonaises

Samedi 06

Le président de Banque africaine de développement (BAD), Adesina Akinwumi, a rencontré des personnalités et dirigeants du secteur privé japonais. Cette rencontre a été l’occasion pour le président de la BAD, d’évoquer la coopération entre le gouvernement nippon et le continent africain.

Adesina Akinwumi, Président de la BAD

                                       Adesina Akinwumi, Président de la BAD

Adesina actuellement au Japon dans le cadre d’une mission avec des cadres de la banque, le président du Groupe de la Banque africaine de développement a souligné la nécessite pour le secteur privé japonais de maintenir la croissance de leurs investissements en Afrique.

Le président de la BAD a remercié le gouvernement japonais pour sa contribution à la Banque ainsi qu’à l’Afrique. Pour lui, la Banque va continuer d’avoir le soutien et l’appui du Japon dans le cadre de la prochaine reconstitution du Fonds africain de développement (FAD), le guichet unique concessionnel du Groupe crée en 1972.

Pour rappel, le Japon est le troisième plus important actionnaire de la BAD, derrière le Nigeria et les États-Unis. Ce pays contribue aux investissements de la FAD ainsi que l’agence bilatérale responsable de l’aide publique au développement.

                                                 A LIRE AUSSILa BAD lève un milliard de dollars en 4 heures

Dans un communiqué à l’issu de la rencontre du président de la BAD, Adesina, il ressort que la coopération entre le Japon et l’Afrique sera doublée. Bien que, le contient qui continue de faire preuve de résilience, dans un contexte économique difficile, il aura l’appui de gouvernement nippon.

L’on table une croissance de 4,4 % pour le continent africain en 2016. À l’échelle mondiale, l’on mise sur une croissance de 3,4 % et de 2,6 % aux États-Unis. Pour Adesina Akinwumi, le secteur privé japonais a tout à gagner à investir dans les infrastructures de qualité dont l’Afrique a cruellement besoin présentement, en particulier dans le secteur de l’énergie, de l’agriculture et même de la santé.

Advertise – Regionale.info



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *