Search
samedi 24 février 2018
  • :
  • :

Le procès de Simone Gbagbo : Le parquet défend la régularité de la cour

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Face à l’argumentaire de la défense de Simone Gbagbo qui a mis en cause la composition du jury et dénonce « un procès politique », le parquet d’Abidjan a défendu, ce mardi 10 mai la « régularité » du procès de l’ex première dame.

Le procureur général de la cour d’appel d’Abidjan, Aly Yeo a tenu à faire un recadrage des différents acteurs du procès. Il « invite toutes les parties à éviter toute déclaration tendancieuse visant à jeter le discrédit sur cette cour et sur la régularité du procès ». Ce procès précise t – il, obéit à toutes les règles juridiques et légales pour une équité sans faille.

Simone Gbagbo à l'ouverture des assises - Regionale.info (DR)

Simone Gbagbo à l’ouverture des assises – Regionale.info (DR)

  Le procès se tient devant une cour légalement constituée en toute transparence par les procédures prévues par les lois .

Hier, lundi 09 mai, la défense de Simone Gbagbo a émis un profond doute quant à l’impartialité du jury. Pour elle, ce jury est dominé par des personnes issues du nord du pays, alors que leur cliente est poursuivie » pour avoir fait tuer des gens issus du Nord ». À ces reproches, le procureur s’est voulu clair. Les membres qui constituent le jury ont été minutieusement choisis en raison de leur bonne foi avérée.

 La liste de jury criminel ne comprend que des personnalités (chefs traditionnels, notables, hauts fonctionnaires à la retraite, etc.) choisies par le préfet de région en raison de leur bonne moralité, de leur probité et de leur honnêteté. En conséquence, il ne peut être soutenu que tel ou tel juré a été choisi suivant son appartenance ethnique ou régionale, encore moins religieuse » s’est-il voulu ferme.

Celle qu’on appelle la « dame de fer », aurait joué un rôle très actif dans la crise post électorale de 2010 qui a fait 3000 morts. Réclamée par la Cour Pénale Internationale (CPI), les autorités ivoiriennes se sont toujours opposées à son transfèrement à La Haye. La justice du pays étant désormais capable de la juger. Son procès pour « Crime contre l’humanité » débutera à partir du 31 mai.



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Le procès de Simone Gbagbo : Le parquet défend la régularité de la cour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *