fbpx

Les journaux proches de l’opposition entameront « deux journées presse morte » pour dénoncer les sanctions du CNP

Samedi 06

Les 20 et 21 décembre prochain, les journaux proches de l’opposition entendent effectuer un mouvement de protestation pour dénoncer les décisions du Conseil National de la Presse (CNP) à leur endroit.

À travers ces « deux journées presse morte » les patrons de six quotidiens ivoiriens proches de l’opposition auront à cœur de dénoncer les fréquentes suspensions dont ils font l’objet.

« La coalition des journaux bleus entame une campagne de protestation vigoureuse contre les dérapages de Raphaël Lakpé (président du CNP), à travers deux journées presse-morte à observer par tous les journaux de l’opposition les 20 et 21 décembre », indique une note.

baisse-de-la-vente-des-journaux

Ainsi, pour marquer leur mécontentement ces « journaux bleus » procéderont à la publication de bandeaux et de pages noires » dans leur colonne et « des rencontres avec les organisations professionnelles et associations de défense des droits humains pour leur faire partager (leur) indignation » sont également prévues.

Le 07 décembre dernier, les quotidiens « Voie Originale », « LG Infos » et « Aujourd’hui » ont été suspendus par le CNP pour attribution de « titres et qualités à des personnalités qui n’en sont pas investies » et « diffusion de fausses informations ». Une décision que les patrons des journaux de l’opposition jugent « arbitraire et sauvage ». Ils demandent donc « la levée immédiate et sans condition de ces suspensions (…) la cessation de toute sanction de cette nature dirigée contre les journaux bleus. »

Soulignons que les journaux de l’opposition concernés sont La Voie Originale, Aujourd’hui, LG Infos, Le Quotidien d’Abidjan, Le Temps, et Le Nouveau Courrier.

Advertise – Regionale.info


Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *