Les mandats d’arrêt contre Guillaume Soro et Blaise Compaoré annulés

Le procureur général burkinabè, Armand Ouédraogo, a procédé ce jeudi 28 avril 2016 à l’annulation des mandats d’arrêt lancés par la justice militaire dans le cadre du putsch du 16 septembre 2015 et du dossier Thomas Sankara.

C’est une décision qui fera du bien aux relations Ivoiro-Burkinabè, du fait de l’annulation du mandat d’arrêt qui visait deux Ivoiriens.

Soro Guillaume - Regionale.info
Soro Guillaume – Regionale.info

 Tous les mandats d’arrêt internationaux ont été annulés aujourd’hui par la Cour de cassation pour vice de forme. Ça concerne aussi bien le mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré, celui contre Soro Guillaume et bien d’autres  a déclaré le procureur général.

Selon lui, le vice de forme est évoqué parce les différents mandats n’obéissaient pas à la procédure requise pour leur émission

ces annulations ont été faites pour vice de forme parce qu’il aurait fallu demander les réquisitions du commissaire du gouvernement, du tribunal militaire avant d’émettre les mandats. Cette formalité n’ayant pas été accomplie, la Cour a donc décidé d’annuler tous les mandats internationaux explicite-t-il.

Lire aussi : Affaire des écoutes téléphoniques : La voie diplomatique avant tout

Le Procureur général près la Cour de cassation de la justice burkinabè a tenu a apporté cette précision : « L’annulation des mandats ne veut pas dire que c’est fini ». Pour lui en effet, les juges peuvent à tout moment reprendre la procédure s’ils souhaitent tout en corrigeant les irrégularités qui ont conduit à son annulation. « Ce sont des lacunes qui peuvent être reprises. Même dès demain si les juges le veulent », a t — il indiqué.

Blaise Compaoré , Ex président du Burkina Faso
Blaise Compaoré , Ex président du Burkina Faso

Le 04 décembre 2015, un mandat d’arrêt international avait été lancé contre l’ex-Président burkinabè, Blaise Compaoré pour son implication présumée dans l’assassinat de l’ancien chef d’État du pays des hommes intègres, Thomas Sankara , tué le 15 octobre 1987. Quant à Guillaume Soro, il a fait l’objet d’un mandat d’arrêt émis par la justice militaire burkinabè, le 08 janvier 2016, pour son implication présumée dans le coup d’État manqué du 16 septembre 2015.

4 réponses sur “Les mandats d’arrêt contre Guillaume Soro et Blaise Compaoré annulés”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *