Search
lundi 26 février 2018
  • :
  • :

Les organisations exigent l’évacuation d’un proche de Karim Wade

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Quatre organisations de droits de l’homme au Sénégal ont appelé ce mercredi 10 février, l’État à « accorder une autorisation de sortie du territoire national à Ibrahim Aboukhalil dit Bibo Bourgi qui doit se rendre en France pour recevoir des soins médicaux »

Dans un communiqué, Amnesty International Sénégal, la ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), la rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho) et la Société internationale des droits de l’homme (Sidh — Sénégal) s’insurgent contre le silence des autorités du Sénégal vis-à-vis de la demande accompagnée d’un dossier médical complet, que des « avocats de M. Bibo Bourgi ont adressée au ministre de la Justice ».

                                                                                                                             Ibrahim Aboukhalil

Pour ces organisations, le droit à la vie, ainsi que le droit de recevoir des soins médicaux nécessaires au maintien d’un bon état de santé physique et mentale sont des droits humains fondamentaux. Elles n’ont manqué pas de rappeler à l’État du Sénégal son devoir « de garantir tous ces droits à toute personne sous sa juridiction aux termes du droit international et de la Constitution ». Surtout que, disent-ils, « Monsieur Bibo Bourgi n’a pas essayé de se soustraire à la justice sénégalaise lors d’une autorisation de sortie du territoire national accordée en 2014 par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) ». Ces organisations s’expliquent donc difficilement le refus de lui accorder une nouvelle sortie du territoire national. À elle donc de prévenir le gouvernement du pays de la teranga, si la santé du concerné venait à empirer. « L’État du Sénégal sera tenu responsable des conséquences éventuelles d’un tel refus ».

Soulignons que Ibrahim Aboukhalil dit Bibo Bourgi , considéré comme le principal complice de Karim Wade a été arrêté avec d’autres proches de l’ex-président sénégalais, Aboulaye Wade, dans l’affaire des enrichissements illicites. Le 29 janvier dernier, le groupe de travail des Nations Unies avait aussi appelé le gouvernement de Macky Sall à libérer Karim Wade.



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Les organisations exigent l’évacuation d’un proche de Karim Wade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *