Search
dimanche 18 février 2018
  • :
  • :
DOOGEE
Camon CM Full Ecran

L’impact d’Ebola sur les femmes selon la BAD

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

À l’occasion de la Journée internationale de la femme célébrée le 8 mars 2016, le bureau de la vice-présidente et envoyée spéciale pour les Questions du Genre à la Banque Africaine de Développement, Géraldine Fraser-Moleketi, a presenté son rapport sur « La résilience des femmes : Intégrer le genre dans la réponse à Ebola. »

Image DR rédaction

                                                                                                      Image DR rédaction

Pour l’institution financière africaine, l’objectif était de mettre en lumière les différences liées aux conséquences probables de la maladie à virus Ebola sur les femmes et les hommes. Selon le rapport de cette étude, les maladies infectieuses ont tendance à exacerber les vulnérabilités socio économiques qui sévissent avant l’apparition d’un foyer.

La vice-présidence et envoyée spéciale pour les Questions du Genre à la Banque Mondiale a séjourné au plus fort de l’épidémie d’ebola dans plusieurs pays touchés, dont le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée en août 2015. Fraser-Moleketi a noté : « J’ai rencontré des femmes et des hommes qui travaillent sans relâche pour éradiquer cette maladie (…) auparavant ».

Ainsi, le rapport  a pour but d’examiner la futilité, essayer de renforcer la résistance au virus Ebola et aux futurs chocs de maladies infectieuses dans les ménages et les communautés sans aborder l’inégalité systémique entre les sexes. Les facteurs qui sont ancrés dans la vulnérabilité pour l’ensemble de la population doivent être abordés dans la réponse immédiate, l’atténuation à moyen terme et l’intervention à long terme. Les effets d’Ebola sur le genre dans la région sont influencés par les compétences et les stratégies utilisées avant le déclenchement et les mécanismes particuliers utilisés pour faire face et s’adapter diffèrent.

Ce rapport sur la résilience des femmes montre clairement que les effets de la maladie Ebola sur le genre dans la région sont influencés par les compétences et les stratégies utilisées avant le déclenchement de ladite maladie. Le rapport souligne également que le manque de données ventilées par sexe ne devrait pas limiter les interventions. 

Par ailleurs, les conclusions de ce rapport recommandent un établissement de fonds d’investissement social. La BAD a depuis investi 33 millions de dollars  dans le Fonds d’investissement social post-Ebola, dans un projet soutenu par le Département d’Etat américain.




One thought on “L’impact d’Ebola sur les femmes selon la BAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *