Search
dimanche 22 avril 2018
  • :
  • :

Lycéennes de Dapchi : Une fille toujours otage en raison de sa foi chrétienne

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

L’une des 110 jeunes filles enlevées le 19 février à Dapchi, au Nigéria, puis relâchées le 21 mars, demeure toujours captive du groupe Boko Haram. Selon des ONG, cette rétention serait dûe à son refus de renoncer à sa foi chrétienne.

Les lycéennes avaient été libérées dans la matinée du mercredi 22 mars 2018. Par ailleurs, l’une d’entre elles, nommée Leah Sharibu, âgée de 14 ans, manquait à l’appel. La cause de son maintien en captivité a été révélée par l’Association Chrétienne du Nigeria (CAN).

Parmi celles qui avaient été kidnappées, Leah Sharibu était la seule chrétienne. Elle aurait donc refusé de renoncer à sa foi. Devant une telle situation, les chrétiens ne peuvent en aucun cas garder le silence. Ainsi, la CAN a indiqué dans une note que « les ravisseurs prétendent qu’ils ne savaient pas que les filles étaient musulmanes. Voilà pourquoi, ils les ont libérées. En outre, selon les filles, elles ont été libérées parce qu’elles étaient musulmanes. Quand est-ce devenu un crime pour une personne de devenir chrétienne au Nigeria ? »

            La cause de son maintien en captivité a été révélée par l’Association Chrétienne du Nigeria (CAN) / © DR 

Le silence des autorités nigérianes est vivement critiqué. Cette indifférence ne peut être digérée par la CAN. « Nous nous réjouissons avec les parents du retour des filles, mais, nous ne sommes pas contents du silence des autorités nigérianes sur le maintien en captivité de Leah Sharibu enlevée le même jour, au même endroit et par le même ravisseur ».

L’association chrétienne exige la réaction du président Muhammadu Buhari et des forces de sécurité pour « la libération immédiate de Leah Sharibu ». Les déclarations de cette association semblent avoir porté leurs fruits. En effet, Muhammadu Buhari, en reconnaissance « de l’obligation qui lui incombe », a affirmé qu’il « ne cédera pas dans les efforts mis en place pour rendre Leah Sharibu à sa famille, […] après qu’elle ait été maintenue par les terroristes en raison de sa décision de ne pas se convertir du christianisme à l’Islam ». Il a assuré que « Leah, la « fille de Dapchi », ne sera pas abandonnée. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *