fbpx

MALI : Les attaques djihadistes répétées emportent le ministre de la défense

Samedi 06

Voilà maintenant 3 ans qu’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), est à la tête du Mali. Pour marquer ce tournant, c’est au cours d’une conférence de presse que le chef de l’État a passé en revue les questions urgentes du pays, telle que la sécurité. A ce sujet, la dernière djihadiste a conduit au limogeage du ministre de la défense, Tiéman Hubert Coulibaly, le samedi 3 septembre dernier.

La situation sécuritaire, une question préoccupante

La conférence de presse qui a eu lieu à l’occasion de la célébration du troisième anniversaire d’accession au pouvoir du Président IBK s’est tenue le dimanche 4 septembre. Au nombre des sujets qui ont été abordé, la volonté du chef de l’État d’accroitre la production agricole, mais aussi de créer des emplois pour les jeunes et de lutter contre la corruption. En ce qui concerne le volet sécuritaire, les attaques djihadistes enregistrées au centre du pays ne sont pas passées inaperçu. A cet effet, le Président Malien s’est voulu rassurant quant à la nécessité de trouver une réponse à cette question :

« Cela me coupe le sommeil et il est évident qu’une nouvelle stratégie a ramené vers le centre beaucoup de perturbations, de turbulences que nous avions connues plus haut. Mais je pense avec beaucoup de conviction que cela également trouvera une réponse adéquate », a-t-il expliqué.

Ibrahim Boubacar Keïta-Regionale.info

                                           Ibrahim Boubacar Keïta, Président du Mali © DR

Le ministre de la défense emporté par les attaques répétitives

Le centre du Mali est en proie à des attaques djihadistes. Le 19 juillet, une attaque menée par des soldats de Ansar Dine, contre la base de Nampala, avait déjà couté la vie à dix-sept soldats maliens. Après une période de relative accalmie, ce vendredi 2 septembre, la ville de Boni (centre du pays) est tombée aux mains des Djihadistes, contraignant les forces régulières à replier vers la localité de Douentza (Sud du pays). Cette dernière attaque a conduit au limogeage du ministre de la défense Tiéman Hubert Coulibaly, le samedi 3 septembre.

« Le décret de nomination des membres du gouvernement est abrogé en ce qui concerne M. Tieman Hubert Coulibaly » précise un communiqué officiel de la présidence.

Pour le président malien, la solution viendra avec la création d’une nouvelle armée nationale : « L’Etat malien forme ses militaires et mobilise de grands moyens pour qu’il se remette sur les deux pieds, avec la création d’une nouvelle armée nationale », a-t-il affirmé.

Advertise – Regionale.info



One thought on “MALI : Les attaques djihadistes répétées emportent le ministre de la défense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *