Spark 2

Mali : Le Front de Libération du Macina (FLM) officialise son appartenance au groupe Ansar Dine

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Dans une vidéo de propagande, le Front de Libération du Macina (FLM) officialise son apparence au groupe djihadiste Ansar Dine et appelle à combattre les occidentaux et leurs alliés, considérés par ce groupe, comme ennemies de l’islam.

Dans une courte vidéo diffusée sur le web et de qualité médiocre l’on y voit des hommes armés, pour le plus part de Kalachnikovs, scander des paroles en langue Peule ou arabe et monter leur butin de guerre. Ces hommes sont issus du groupe djihadiste du FLM, fondé par Amadou Diallo, un Peul, plus connu sous le nom d’Amadou Koufa.

Le Front de libération du Macina_Regionale.info

Fondé en 2015, ce groupe djihadiste opère principalement dans la région de Mopti, au sud du Mali et également au nord de la Côte d’Ivoire, récemment touché par une attaque djihadiste revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI). Dans cette vidéo, le FLM annonce son association avec Ansar Dine, un groupe lié à AQMI.

Amadou Koufa et Iyad Ag Ghali, une alliance qui ne date pas d’aujourd’hui

Amadou Koufa et Iyad Ag Ghali principaux responsables du FLM et Ansar Dine sont des alliées depuis 2015. Cette alliance a débuté même bien avant, d’autant plus que les deux hommes ont étudié ensemble. Leur volonté de propager l’idéologie djihadiste les a rapprochés davantage. Cette alliance officielle du FLM avec Ansar Dine s’inscrit donc dans la suite logique des choses.

Depuis son apparition en janvier 2015, le FLM a participé ou organisé des attaques meurtrières contre les forces de l’ordre maliennes ou étrangères.

Dans la région de la Bagoué, en Côte d’Ivoire…

La région la plus au nord de la Côte d’Ivoire, enclavée au Mali, la Bagoué, éponyme du fleuve frontière entre le Mali et la Côte d’Ivoire, présente une zone d’infiltration pour ces activistes radicaux. Le Président du Conseil Régional de la Bagoué, Siama Bamba, s’est souvent fait l’avocat à la fois du développement économique de cette région, pour favoriser l’augmentation du niveau de vie de la population locale, et du renforcement du contrôle et de la surveillance de cette frontière, auprès des autorités ivoiriennes, tant elle est poreuse, notamment dans les départements de Tengrela et de Kouto. Les autorités ivoiriennes et françaises avaient été informées sur ce point dès septembre 2013, notamment sur la collusion entre orpaillage, le vol à grande échelle du sous-sol ivoirien, et activisme radical islamiste.

L’officialisation de l’appartenance du FLM à Ansar Dine, une organisation probablement plus sérieuse de ces réseaux, devrait ainsi justifier pleinement la mutualisation des moyens de lutte contre le radicalisme au niveau de la CEDEAO et justifier parallèlement de moyens supplémentaires pour le développement économique des territoires concernés.




One thought on “Mali : Le Front de Libération du Macina (FLM) officialise son appartenance au groupe Ansar Dine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *