Search
mardi 21 novembre 2017
  • :
  • :
Tecno Phantom 8

Meiway réclame 2 milliards F CFA à Vodacom Congo pour avoir utilisé sa chanson

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Apres l’usage d’une de sa chanson « miss lolo » dans un spot publicitaire, l’artiste chanteur Meiway réclame 2 milliards de francs CFA à l’opérateur Vodacom Congo. Meiway affirme qu’aucun contrat n’avait été signé entre eux.

Le chanteur Ivoirien Frédéric Ehui Meiway a lancé une action en justice contre la société de communication Vodacom Congo. Le chanteur ivoirien réclame 2 milliards à l’opérateur Vodacom Congo.

En effet, Vodacom se retrouve devant les tribunaux car Pygma communication, l’agence qui a réalisé le spot publicitaire, dit s’être référé uniquement pour les besoins de l’exploitation de l’œuvre de l’artiste, à la maison de production de Meiway, « JPS production ». Alors qu’il se trouve qu’à cette date, bien qu’ayant accepté de céder les droits d’auteur de Meiway, cette maison de production n’avait plus aucun droit sur l’œuvre. 

                             Meiway affirme qu’aucun contrat n’avait été signé / © DR 

Meiway explique qu’il a été surpris de découvrir que son œuvre avait ainsi été utilisée, sans que lui-même n’en soit informé. C’est donc par la suite qu’il a engagé une action en justice :

« J’étais surpris, car je suis à la fois l’interprète et le producteur exécutif de ce titre, et je n’avais entendu parler de rien. Normalement, il aurait dû y avoir un contrat tripartite entre le producteur du spot, mon coproducteur JPS Production et moi. J’ai donc tout de suite saisi un avocat sur place, qui a fait constater le délit par les forces de l’ordre le 25 avril et porté plainte », a expliqué le chanteur à Jeune Afrique.

L’audience devrait se tenir ce 14 novembre au tribunal de Kinshasa. La cour devra trancher ce litige dans lequel l’Ivoirien réclame un dédommagement financier. D’ailleurs, il menace de saisir les tribunaux français s’il n’obtenait pas satisfaction à Kinshasa, selon lui, il n’est pas question de laisser faire l’impunité.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.